Sports d'hiver

Beaulieu-Marchand et Purnelle-Faniel stoppés en qualification

Richard Boutin et Sportcom 

Publié | Mis à jour

Seuls Québécois en action aux qualifications de Big Air, Alex Beaulieu-Marchand et Anouk Purnelle-Faniel ont échoué à leur tentative de se qualifier pour les finales qui seront présentées samedi soir dans le cadre de la Coupe du monde de ski acrobatique de Québec.

Sixième de sa manche avec 87,60 points, Beaulieu-Marchand est passé à un point d’atteindre l’étape ultime de l’épreuve disputée en plein centre-ville de la Vieille Capitale réservée aux cinq meilleurs skieurs de chaque manche.

Voyez le reportage de Stéphane Turcot ci-dessus. 

Chez les femmes, Purnielle-Faniel s’est classée 13e de sa vague de qualification grâce à 71,40 points pour sa manoeuvre réalisée à son deuxième passage en piste.

Les planchistes en congé forcé

Après les skieurs jeudi, la station de ski Stoneham accueillait les planchistes vendredi pour les manches de qualifications de slopestyle. Dame Nature s’en est cependant mêlée et le fort vent qui a soufflé toute la journée sur les pentes a eu raison de la tenue des compétitions. Le tout sera reporté samedi.

«L’adage vaut mieux prévenir que guérir prend son sens», a mentionné Laurie Blouin qui devait s’élancer sur le parcours en matinée.

«Les conditions étaient quand même assez bonnes, mais c'est vraiment le vent, le problème. Dans les airs, tu te fais pousser par le vent vers l'avant ou par-derrière. Ça ne vaut pas le coup de te blesser à cause du vent et de bousiller ta saison pour ça», a renchéri Sébastien Toutant.

Tant pour les athlètes, les officiels et le comité organisateur, ce n’est jamais facile de prendre la décision d’annuler ou reporter une compétition.

«C'est sûr qu'en bout de ligne, il faut penser plus loin que l'événement, rappelle Toutant. Il y a des riders qui sont déçus. J'aurais voulu que la compétition se déroule comme prévu, mais dans ces conditions de vent là, ça aurait été impossible de faire rouler l'événement. Personne n'aurait été capable de faire de bonnes performances et ça aurait eu l'air amateur.»

Éliminé en qualification du Big Air jeudi, «Seb Toots» a hâte de faire ses preuves sur les modules de slopestyle. Il devra patienter jusqu’à samedi matin.