SPO-WIT-FSJ-2017-FIS-FREESTYLE-WORLD-CUP-DEER-VALLEY---DAY-1

Crédit : AFP

Ski et planche

Kingsbury s’impose devant Gagnon à Deer Valley

Publié | Mis à jour

La première épreuve en bosses en parallèle de la saison a eu son lot d’excitation pour les membres de l’équipe canadienne de ski acrobatique, samedi soir, à Deer Valley, quand Mikaël Kingsbury et Marc-Antoine Gagnon ont tous deux fait leur chemin jusqu’en finale. Si le roi des bosses s’est imposé par la marque de 22-13, son compatriote ne lui a pas rendu la tâche facile.

Chez les femmes, la Britanno-Colombienne Andi Naude s’est aussi retrouvée en grande finale face à l’Australienne Britteny Cox qui a signé sa quatrième victoire de la saison.

«C’était malade de me retrouver en finale avec Marc-Antoine. C’était spécial de skier contre un coéquipier, surtout à Deer Valley. C’est quelque chose d’inoubliable», s’est exclamé Mikaël Kingsbury qui ajoute un 58e podium en Coupe du monde à son palmarès, nombre record dans sa discipline.

«Nous étions nez à nez à mi-parcours, mais «Mik» a pris une petite avance sur moi. J’ai essayé de le rattraper mais il a mieux skié et skié plus vite que moi. Il la mérite celle là, car j’ai tout fait pour essayer de le suivre et je n’ai pas été capable», a pour sa part mentionné Marc-Antoine Gagnon.

Pour entamer sa journée parfaite, Kingsbury avait défait le Québécois Simon Lemieux, le Coréen Myung-Joon Seo, l’Américain Thomas Rowley et le Finlandais Jimi Salonen avant d’affronter Gagnon en finale.

«Mon focus était de vraiment gagner le simple ici, jeudi soir. Aujourd'hui, dans mes premiers duels, j’étais un peu stressé, mais ce qui a fait la différence, c’est que j’étais vraiment intelligent dans mon ski. Je skiais bien à l’entraînement et beaucoup de monde a vu que j’étais rapide. Tout le monde a pris des risques et fait des erreurs contre moi. C’est la preuve que j’ai utilisé la bonne stratégie», a mentionné Kingsbury, tout en rappelant que trois des cinq skieurs qu’il a affrontés samedi sont sortis de piste.

«Je suis vraiment fier de la façon dont j’ai géré ma journée. J’ai été intelligent et c’est ce qui a fait que j’ai gagné.»

Une finale de rêve pour Marc-Antoine Gagnon

Avant de se mesurer à Kingsbury, Gagnon a tracé sa voie jusqu’en finale en éliminant tour à tour le Français Théo Lejeune, l’Américain Troy Tully, le Français Benjamin Cavet et l’Australien Brodie Summers.

«J’avais de super bons départs. J’étais rapide dès le début et les autres perdaient le contrôle. C’était ma stratégie aujourd’hui et le plan a fonctionné alors je suis content.»

Affronter Kingsbury en finale était tout simplement la cerise sur le gâteau. «Gagner ou finir deuxième, j’étais vraiment content. C’est une finale de rêve pour moi», a raconté le bosseur de Terrebonne.

Il s’agit d’un retour sur le podium après une absence de deux ans pour Gagnon qui avait raté presque toute la saison dernière pour soigner une dislocation à une épaule. «Ça fait du bien, surtout que je n’ai pas eu le début de saison rêvé. Ce n’était pas catastrophique, mais ce n’est pas ce que j’avais en tête. Ça fait du bien d’avoir un podium et de tourner la page», a-t-il indiqué.

Gagnon affirme avoir presque entièrement retrouvé son élan. «Les sauts et la technique vont bien, mais j’ai encore un peu de misère avec la vitesse. J’ai simplifié mes sauts et je suis content que ça fonctionne. Si je peux mettre les trois aspects de notre sport ensemble, ça devrait bien aller pour la suite de la saison.»

Également en action, Philippe Marquis et Simon Pouliot-Cavanagh ont vu leur parcours respectif se terminer en huitièmes de finale. Ils se sont classés 10e et 12e.

Simon Lemieux, 21e, a n'a pu aller plus loin que les seizièmes de finale, éliminé par Mikaël Kingsbury. Gabriel Dufresne, 34e, a pour sa part été sorti au premier tour éliminatoire.

Naude sur la deuxième marche

En finale féminine, la Britanno-Colombienne Andi Naude a cédé la victoire 24-11 à Britteny Cox. La médaille de bronze est allée à l’Américaine Jaelin Kauf qui a battu sa compatriote Olivia Giaccio en petite finale.

Plus tôt en soirée, Andi Naude, qui avait remporté la médaille d’argent à Val Saint-Côme en janvier, a notamment défait Chloé Dufour-Lapointe en quart de finale. Cette dernière a dû se contenter du septième rang.

Audrey Robichaud s’est classée neuvième après avoir été éliminée en huitièmes de finale, de même que Maxime Dufour-Lapointe, qui a fini onzième.

Alex-Anne Gagnon, 17e, et Justine Dufour-Lapointe, 18e, se sont arrêtées en seizièmes de finale.

Les bosseurs se retrouveront dans les futures installations olympiques la semaine prochaine, à Bongpyeong, en Corée du Sud.