SPO-LCHF-LISA-MARIE-BRETON-LEBREUX

Crédit : PHOTO COURTOISIE/JESSICA DESJARDINS/LCHF

Hockey

Un «match en rose» pour les Canadiennes

Publié | Mis à jour

Lisa-Marie Breton-Lebreux était déjà grandement sensibilisée à la cause du cancer du sein, mais elle l’est autrement en vue de cette septième édition du «Match en rose», prévu ce samedi après-midi au Complexe sportif Bell de Brossard.

«Quand ta mère a eu le cancer du sein, tu es suivie de plus près, indique-t-elle, lors d’une généreuse entrevue. L’été dernier, j’avais moi-même une masse inquiétante. J’ai eu une biopsie. Finalement, tout est beau. Ç’a été un soulagement, mais ça vient rappeler que ça pourrait être toi. On pense, à tort, que ça arrive toujours aux autres.»

Ancienne capitaine de la formation montréalaise de la Ligue canadienne de hockey féminin, Breton-Lebreux occupe maintenant un poste d’adjointe à l’entraîneur.

Lors d’une précédente édition du «Match en rose», elle avait accompagné sa mère Joanne sur la patinoire. Ensemble, d’un simple geste, elles avaient montré pourquoi il est important de donner à la cause. Survivante du cancer du sein, Joanne Breton sera à nouveau présente à la partie, samedi. Si sa rémission est complétée, le combat se poursuit pour plusieurs femmes.

Expérience enrichissante

Dans le cadre de la présente édition, qui coïncide avec la Journée mondiale du cancer, les Canadiennes reçoivent la visite, dès 15h45, des Furies de Toronto. Durant l’échauffement et la première période, les joueuses montréalaises porteront des chandails roses confectionnés pour l’événement.

«Avec les joueuses en rose, ça crée un effet intéressant sur la patinoire et l’ambiance est vraiment super, dit Breton-Lebreux, soulignant un certain vent de solidarité. C’est un événement que je qualifie d’enrichissant.»

L’ancienne joueuse, aujourd’hui âgée de 39 ans, trace par ailleurs un joli lien entre le hockey et la bataille contre le cancer.

«Si on prend une saison au complet, du premier match jusqu’à la coupe, il y a des journées où c’est moins facile, note-t-elle. Et souvent, il y a une période très difficile à traverser avant de gagner. Au hockey, on dit que c’est parfois plus difficile, par exemple, de gagner la demi-finale que la finale.»

Une mise aux enchères

Pour aider à cumuler les victoires, les Canadiennes ont déjà récolté plus de 70 000 $ pour la lutte contre le cancer du sein au cours des six dernières années. Les fonds recueillis sont remis, en partie, à l’Initiative vitale de mieux-être de la Clinique du sein de l’Institut des Cèdres contre le cancer.

Les chandails roses portés par les joueuses feront notamment l’objet d’un encan silencieux. Une mise aux enchères avec différents items est par ailleurs déjà en cours sur le site eBay.

En plus d’affronter les Furies samedi, les Canadiennes disputeront un autre match contre la formation torontoise, dimanche après-midi, également au Complexe sportif Bell de Brossard.