Crédit : PASCAL HUOT/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Ski et planche

Québec accueillera la finale de la Coupe du monde de ski de fond

Agence QMI / Alain Bergeron 

Publié | Mis à jour

Les finales de la Coupe du monde de ski de fond se dérouleront sur les plaines d’Abraham de Québec du 17 au 19 mars prochain.

La firme Gestev, organisatrice de l’événement, en a fait l’annonce dimanche, précisant qu’aucun commentaire ne sera formulé jusqu’à une rencontre de presse en milieu de semaine.

«Ça rend la journée encore plus «trippante» pour tout le monde du ski de fond au pays et surtout à Québec», a commenté Alex Harvey, qui fut informé de cette nouvelle avant l’épreuve du sprint par équipe qu’il a remportée avec Len Valjas à Toblach en Italie.

«Disons que ça a parti la journée du bon pied», a illustré le skieur québécois.

En relève à la Russie

Québec avait été identifiée comme la première option par la Fédération internationale de ski (FIS) depuis le désistement de Tyumen, le 23 décembre dernier, qui avait renoncé à présenter cet événement dans la foulée du scandale de dopage qui éclabousse la Russie.

La FIS avait accordé un délai aux organisateurs québécois et à Ski de fond Canada pour attacher le budget de cet événement établi à quelque 3 m $. Des ententes devaient notamment être conclues avec la Commission des champs de bataille nationaux, qui gère les plaines d’Abraham, et la Ville de Québec.

Pour une deuxième année de suite, l’élite internationale du ski de fond défilera donc dans le centre-ville de Québec. Cette fois, les globes de cristal y seront remis aux champions de la Coupe du monde, ce qui n’avait pas été le cas l’an dernier. En mars 2016, les finales de la Coupe du monde avaient visité le Québec avec des arrêts à Gatineau, Montréal et Québec avant d’enchaîner avec quatre épreuves à Canmore.

«Ça confirme que ça avait été un succès à Québec l’an passé. Ça demeurait des paroles tant que l’annonce n’était pas confirmée, mais ça démontre qu’on était vraiment le numéro un aux yeux de la FIS. Les organisateurs ont trouvé le financement, ce qui prouve que le monde a embarqué et qu’il y croit», a affirmé Harvey.

Trois épreuves

Les finales de la Coupe du monde se déclineront en trois épreuves, autant du côté masculin que féminin. Dans le cas d’Alex Harvey et des hommes, le programme prévoit pour l’instant un sprint individuel en style classique le vendredi, une épreuve de 15 km en style classique et départ groupé le lendemain, puis une poursuite de 15 km en pas de patin le dernier jour.

«Si c’est comme ça, ce sont de bonnes épreuves pour moi», observe Harvey, qui avait terminé deuxième du sprint individuel à Québec.

«Le but est de recréer la magie de l’an passé», dit-il de cet événement qu’il qualifie de deuxième objectif après les championnats mondiaux en Finlande.