Canadiens de Montréal

Le dépanneur Danault

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Max Pacioretty et Alexander Radulov ont trouvé un surnom pour leur nouveau joueur de centre, Phillip Danault.

«À la blague, nous le surnommons "7 Eleven", puisqu’il est toujours ouvert, a raconté Pacioretty, lundi, à la veille du match du Canadien de Montréal contre les Ducks d’Anaheim. Comme pivot, c’est tellement important. Il veut recevoir la rondelle et il se place bien. Radulov et moi aimons beaucoup jouer avec lui.»

Pacioretty évoquait la chaîne de dépanneur américaine «7 Eleven », le premier commerce de proximité à ouvrir ses portes jour et nuit tous les jours de la semaine.

Avec l’immense trou au centre créé par les absences d’Alex Galchenyuk et de David Desharnais, Danault a hérité du poste de premier pivot depuis le dernier match contre les Capitals à Washington, samedi.

«Phillip a le talent pour jouer un rôle important au sein de notre équipe, a dit Pacioretty. L’an dernier, il débarquait avec nous dans un contexte très difficile. Dès le début du camp, Phillip a attiré mon attention. Je voyais un joueur bien différent. Il n’est pas juste rapide, il a de bonnes habiletés.»

«Il est aussi assez calme pour garder la rondelle avec lui, a poursuivi le capitaine. Il attire des joueurs en sa direction et il peut nous repérer. Il facilite le travail de ses ailiers en patinant très bien. Tu ne peux pas toujours mesurer cet aspect en regardant des matchs à la télévision. Quand tu joues avec lui, tu le réalises rapidement.»

Un scénario improbable

À l’origine, l’entraîneur-chef Michel Therrien avait confié le mandat à Tomas Plekanec de remplacer Galchenyuk au centre de Pacioretty et de Radulov. Le Tchèque a maintenu sa place pour quatre rencontres seulement. Après la défaite de 4-2 contre les Sharks de San Jose, vendredi, Therrien a misé sur Danault.

«Honnêtement, je n’aurais pas pensé à un tel scénario il y a quelques mois, a affirmé Danault. Mais tu dois toujours viser plus haut. J’ai gagné en confiance dès le début de la saison et je n’ai pas arrêté de progresser. Je veux toujours regarder plus loin. Il y a des blessés en ce moment et Mike [Michel] me fait confiance. Je prouve que je suis capable.»

À sa première rencontre complète avec Pacioretty et Radulov, Danault a fait le travail avec une mention d’aide, trois tirs et un temps de jeu de 17 min 35 s dans un gain de 2-1 face aux Capitals.

«C’est une belle occasion, a noté le joueur originaire de Victoriaville. Je me retrouve maintenant avec deux très bons joueurs. Ils me font beaucoup de place sur la glace. Je viens compléter en fonçant au filet et en leur donnant de l’espace. C’est un honneur de pouvoir jouer avec eux.»

«J’ai appris un peu du début de l’année. J’avais joué un peu avec Pacioretty et [Andrew] Shaw et j’avais changé mon style. Michel m’avait rencontré en me disant que ce n’était pas la bonne chose à faire. Malheureusement, il y a eu des blessés. J’ai eu la chance de rejouer avec deux très bons ailiers. Je ne change pas, je veux simplement me servir de mon principal atout qui est ma vitesse.»

Un bon coup

Acquis le 26 février dernier des Blackhawks de Chicago avec un choix de deuxième tour en échange de Dale Weise et de Tomas Fleischmann, Danault a rapidement gagné ses galons avec le Tricolore.

«Je crois que les bonnes choses arrivent aux bonnes personnes, a souligné Danault. À Chicago, je jouais, mais pas autant qu’à Montréal. J’obtiens des missions importantes. Marc Bergevin me fait confiance et c’est la même chose avec Michel. C’est important en tant que jeune joueur d’avoir la confiance de l’organisation.»

En 31 matchs cette saison, Danault a obtenu 13 points, dont six buts.

«Il s’est beaucoup amélioré, il s’est établi comme un joueur régulier de la Ligue nationale, a affirmé Therrien. Il connaît une bonne saison, il est plus fort en possession de la rondelle et il patine bien. On a constaté une grande amélioration dès le premier jour du camp. Il joue avec confiance et sang-froid. Il fait de bonnes choses, il ne fait rien de fantaisiste, mais il est très responsable sur la glace.»

Avant de se retrouver au centre du premier trio, Danault avait connu de très bons moments en compagnie d’Artturi Lehkonen et de Shaw.