LNH

McDavid n’en revient pas

Publié | Mis à jour

Le jeune prodige des Oilers d’Edmonton Connor McDavid n’en revenait tout simplement pas d’avoir été envoyé de force au vestiaire en deuxième période d’un match face au Wild du Minnesota.

Jared Spurgeon a fait trébucher McDavid et ce dernier s’est cogné le menton sur la glace. Il semblait ébranlé.

L’observateur de la LNH dans les gradins («spotter»), qui se doit d’agir lorsqu’il remarque qu’un joueur pourrait avoir subi une commotion cérébrale, a donc suggéré que McDavid subisse le protocole en place pour tout joueur qui semble subir une blessure à la tête.

«J’étais sous le choc, a souligné McDavid après la rencontre à NBC. Lorsque ta bouche se cogne contre la patinoire, ton réflexe est de porter ta main à celle-ci. C’est normal.»

«Évidemment, l’observateur savait comment je me sentais», a-t-il continué avec une pointe de sarcasme.

McDavid ne s’est pas arrêté là.

«De plus, c'était un moment de m***e. C’était un cinq contre trois partiel et un avantage numérique. Si tu capitalises, ça change la rencontre.»

McDavid est revenu en troisième période, mais les Oilers se sont inclinés en prolongation.

«Ce n’est pas moi qui écris les règlements», a souligné Todd McLellan, l’entraîneur-chef des Oilers.

«Je comprends (la situation) et je supporte l’attention portée aux coups à la tête, a-t-il continué. C’est plutôt le manque de constance qui est frustrant. Ryan Kesler est tombé durement l’autre jour. Personne ne veut voir ça, pas même un rival. Mais rien ne s’est passé. Le règlement est là pour ça et nous devons vivre avec ça.»