CF Montréal

Biello pourra compter sur Drogba

Agence QMI / Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

L’Impact est à 90 minutes d’une première participation à la finale de l’Association Est; seuls les Red Bulls de New York se tiennent devant eux.

Avec une avance de 1 à 0 acquise au stade Saputo la semaine dernière, Mauro Biello et ses hommes se présentent au Red Bull Arena dans une situation favorable, mais pas confortable.

«On va se présenter là-bas en essayant de prendre l’avance 1 à 0 pour leur rendre la tâche plus difficile», a soutenu Ignacio Piatti.

En effet, comme l’Impact a blanchi les «Taureaux» il y a une semaine, un but inscrit sur le terrain du New Jersey forcerait les Red Bulls à marquer trois buts pour vaincre le Bleu-blanc-noir en vertu de la règle du but marqué à l’étranger.

Difficile

L’Impact va certainement faire face à tout un assaut pendant le premier quart d’heure.

«Ils parlent beaucoup d’aller chercher le premier but tôt dans le match, a rappelé Mauro Biello. C’est important d’être bien organisés défensivement et de savoir où on peut leur faire mal.

«On ne veut pas qu’ils trouvent le rythme. On doit faire un bon travail pour le casser avec notre travail en transition.»

Les Montréalais excellent à la contre-attaque, de sorte que le match pourrait être taillé sur mesure pour eux.

Pas que la défense

Laurent Ciman a prévenu qu’il ne fallait pas se présenter chez les Red Bulls avec l’unique intention de protéger la mince avance d’un but.

«On ne va pas aller là et se contenter de défendre. On va essayer de marquer et de jouer au soccer. Il ne faut pas aller là juste pour défendre, sinon on va le regretter.»

L’arrière central estime par ailleurs que la situation n’est pas la même que l’an dernier, quand l’Impact s’était présenté à Columbus avec une avance de 2 à 1 pour finalement perdre 4 à 3 en prolongation.

«Ce n’est pas le même style de match, c’est une équipe différente. Contre Columbus, on avait fait le travail, mais il y a eu le but à la fin qui a fait mal.»

Année de premières

Les statistiques ne sont pas en sa faveur, mais l’Impact peut s’encourager avec ses performances des derniers mois.

En effet, le Bleu-blanc-noir s’est fait une spécialité de remporter des matchs où il n’avait jamais gagné. Et il l’a fait trois fois plutôt qu’une.

Il l’a fait au BMO Field de Toron¬to à la fin août. Il l’a ensuite refait au Camping World Stadium d’Orlando au début du mois dernier pour assurer sa place en séries.

Finalement, il a de nouveau réussi l’exploit au RFK Stadium la semaine dernière, avec le résul¬tat que l’on connaît.