LNH

Mesurer l’exploit de Matthews

Mesurer l’exploit de Matthews

Paul Rivard

Publié 13 octobre 2016
Mis à jour 13 octobre 2016

Nous avons tous été ébahis de voir la recrue des Maple Leafs de Toronto, Auston Matthews, établir un record de la LNH avec quatre buts à son tout premier match en carrière. Premier choix au total de l’encan de 2016, on le disait bon. Mais à ce point-là?

Quasiment irréel.

Quelques minutes plus tard, pendant que déferlaient sur Twitter des tonnes de messages écrits par des amateurs (et des journalistes) médusés, le tweet de Ben Rothenberg, du NY Times, a attiré mon attention. «Auston Matthews vient peut-être de connaître le meilleur début par n’importe qui, dans n’importe quoi», écrivait-il sommairement.

Il n’en fallait pas plus pour exciter ma curiosité. Je me suis mis à faire le tour des quatre principaux sports collectifs professionnels en Amérique du Nord afin de récolter quelques données. Pas facile. Mais Sports Illustrated, notamment, a eu la même idée et je me suis servi de leur article, publié quelques heures après, afin de colliger les informations.

Les voici, sous forme de liste. Et, au lieu d’en choisir arbitrairement un ou deux par sport, j’ai décidé d’en faire une liste non exhaustive, mais contenant des prestations qui, franchement, rendraient jaloux de chevronnés et vétérans athlètes, au faîte de leur carrière.

Avant d’aller voir dans les trois autres sports, notons que quelques joueurs avaient marqué trois buts dès leur premier match, dans l’ère moderne de la LNH, dont Derek Stepan, et «notre» Réal «Buddy» Cloutier, chez les Nordiques. Mais chez les gardiens, l’équivalent de ce début fracassant de Matthews pourrait être Troy Grosenick, des Sharks de San Jose. En 2014, il a établi un record de la ligue pour une première soirée de travail en battant les Hurricanes de la Caroline 2-0... un blanchissage assorti de 45 arrêts!

NFL

Marcus Mariota (Titans) – 2015 – 209 verges de gains aériens, 4 passes de touché (en première demie !!!) et 13 de ses 16 passes complétées (oui, plus de passes de touché que de passes non complétés).

Cam Newton (Panthers) –2011 – 422 verges de gains aériens, 2 passes de touché (en plus d’en marquer un au sol)

Dan Marino (Dolphins) –1983 – 322 verges de gains aériens, 3 passes de touché.

Jim Kelly (Bills) – 1986 – 292 verges de gains aériens, 3 passes de touché.

Fran Tarkenton (Vikings) - 1961 – 250 verges de gains aériens et 3 passes de touché (en plus d’en marquer un au sol)

Anquan Boldin (Cardinals) - 2003 – 10 attrapés pour 217 verges et deux touché.

*Mention spéciale à Robert Griffin III qui, en 2012, a démarré sa carrière chez les Redskins avec 19 de ses 26 passes complétées, pour 320 verges de gains aériens, assortis de deux passes de touché, sans une seule interception, en plus de 42 verges de gains au sol.

FBN-SPO-MINNESOTA-VIKINGS-V-CAROLINA-PANTHERS
Crédit photo : AFP

MLB

Joueurs de positions

Trevor Story (Rockies Colorado) - 2016 – 2 circuits à ses 2 premières présences (en match d’ouverture de surcroit)

Starlin Castro (Cubs) 2016 – un circuit et un triple. Ses 6 points produits sont record pour un premier match en carrière en MLB.

J.P. Arencibia (Blue Jays ) 2010 – 4 coups sûrs en 5, 1 double, 2 circuits.

Mark Quinn (Royals de K.C.) 1999 – 3 coups sûrs en 4 et 2 circuits.

Bert Campaneris (Athletics de K.C.) 1964 – 3 coups sûrs en 4 et 2 circuits.

Kazuo Matsui (Mets) 2004 – 3 coups sûrs en 3, 2 doubles, 1 circuit.

Steven Matz (Mets) 2015- Ce lanceur (!!!) a produit 4 points. En plus de durer 7 manches et 2/3 au monticule. Il a retiré 6 frappeurs et alloué 2 points.

Lanceurs

Karl Spooner (Dodgers de Brooklyn) 1954 – 9 manches, aucun point, 15 retraits.

Juan Marichal (Giants ) 1960 – 9 manches, aucun point, 12 retraits (il avait un match parfait jusqu’en 7e manche).

J.R. Richard (Astros) 1971 – 9 manches, 2 points, 17 retraits.

Steve Woodard (Brewers) 1997 – 8 manches, aucun point, 12 retraits.

Et si vous en voulez encore plus, voici la page internet du Sports Illustrated :

NBA

Wilt Chamberlain (Warriors de Phil.) 1959 43 points 28 rebonds (24 oct. 1959).

David Robinson (Spurs) 1989 – 23 points 17 rebonds

Lamar Odom (Clippers) 1999 – 30 points et 12 rebonds

Allen Iverson (76ers) 1996 – 30 points et 6 passes decisive.

* Mention à LeBron James, des Cavaliers de Cleveland, (et compte tenu de la pression qu’il avait à ses débuts) qui, en 2003, a accumulé 25 points, 9 passes décisives, 6 rebonds et 4 vols de ballons.

**Mention aussi à Michael Carter-Williams, des 76ers de Philadelphie, qui, en 2013, a obtenu 22 points mais aussi 12 passes décisives, 7 rebonds et 9 vols de ballons contre LeBron James et le Heat de Miami.