Sports amateurs

Pas de Red Bull Crashed Ice à Québec en 2016-2017

Agence QMI / Pierre-Olivier Fortin

Publié | Mis à jour

Avec la publication du calendrier des compétitions du Crashed Ice, mercredi matin, Red Bull a confirmé que Québec devra se passer la compétition de patinage extrême cette saison.

La finale aura lieu à Ottawa, début mars, comme l’annonçait "Le Journal de Québec" en janvier. La saison 2017 débutera à Marseille, en France.

D’autres villes canadiennes sont à l’horaire du côté de la Riders Cup, «des courses créées par des "riders" pour des "riders", qui comptent pour un quart des points attribués lors des manches Red Bull Crashed Ice», a expliqué l’entreprise autrichienne sur son site Web. Il s’agit de Sherbrooke, de La Sarre en Abitibi et de Bathurst au Nouveau-Brunswick.

La finale du Crashed Ice, dans la capitale canadienne, se déroulera en marge des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération. Les patineurs s’exécuteront dans les écluses du canal Rideau.

La dernière finale du Crashed Ice à Québec remonte à 2014. La Capitale avait ouvert le championnat 2015-2016 en novembre dernier.

«On va tout faire pour le ramener à Québec»

Ni déçu ni amer, le grand patron de Gestev est convaincu que le Red Bull Crashed Ice sera de retour un jour à Québec pour une 11e édition. «C’est certain que Red Bull regarde Québec comme un endroit privilégié pour revenir faire l’événement, ils n’ont simplement pas dit quand», a déclaré Patrice Drouin mercredi.

Gestev demeure un partenaire clé de Red Bull puisque la compagnie de Québec produira le Crashed Ice d’Ottawa cet hiver.

«Red Bull a décidé de faire vivre l’expérience à un plus grand nombre de Canadiens en déplaçant l’événement, c’est un choix très légitime, ça leur appartient et puis à Ottawa, c’est l’occasion des célébrations du 150e de la Confédération, ça va être un événement majeur», a-t-il exposé.

«Le Red Bull Crashed Ice a vraiment été apprécié du public alors on va tout faire pour [le] ramener au public de Québec. On a toujours dit qu’on était intéressés à l’accueillir donc c’est une question de "timing". Je pense que les gens, les commerçants, les citoyens, la mairie souhaiteraient revoir le Red Bull Crashed Ice bien évidemment», a renchéri M. Drouin.

«On le savait»

«On le savait. Parce que normalement, c'était à tous les deux ans. Alors il n'y a pas de surprise là. On ne peut pas être déçu quand on le savait», a brièvement réagi le maire de Québec Régis Labeaume, mercredi matin.

Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée et de Stéphanie Martin