Coupe du monde de hockey

#CMH2016 : gagnants et perdants

Publié | Mis à jour

La Coupe du monde de hockey s’est terminée, jeudi soir, avec une victoire du Canada face à Équipe Europe.

En début de tournoi, plusieurs joueurs avaient en tête d’utiliser cette vitrine pour leur propre gain personnel dans la Ligue nationale de hockey.

Certains ont réussi. D’autres, un peu moins.

Voici une liste des gagnants et perdants de la Coupe du monde de hockey :

Gagnants

Brad Marchand (Canada / Bruins de Boston)

L’attaquant a été sublime tout au long de la compétition si bien que les Bruins de Boston lui ont accordé une prolongation de contrat de huit ans et 49 millions $ tout juste avant le début de la phase éliminatoire.

Marchand a répondu en marquant le but vainqueur lors du deuxième match de la finale face à Équipe Europe, qui a permis au Canada de soulever le trophée du vainqueur.

L'incroyable exploit de Marchand! - TVA Sports

 Dennis Seidenberg (Équipe Europe / Islanders de New York)

L’Allemand n’avait pas de contrat en poche en arrivant à la Coupe du monde. Grâce à ses prouesses défensives et la bonne tenue générale d’Équipe Europe, considérée comme négligée en début de tournoi, Seidenberg a décroché un pacte d’un an et 1 million $ avec les Islanders de New York.

Carey Price (Canada / Canadiens de Montréal)

Avant d’amorcer le premier match préparatoire du Canada face aux États-Unis, Price n’avait pris part qu'à une rencontre en près de 10 mois.

Les partisans des Canadiens attendaient avec impatience et appréhension ce moment.

Maintenant qu’il a réussi avec brio son test, Price est prêt à reprendre le collier avec le CH.

Et les partisans sont contents.

 Jaroslav Halak (Europe / Islanders de New York)

Jaroslav Halak et Thomas Greiss étaient les deux premiers gardiens de but d’Équipe Europe. La situation est exactement la même avec les Islanders de New York.

L’an dernier, les deux se sont livré la bataille à savoir qui serait entre les poteaux à Brooklyn.

Si Greiss a terminé la saison en force, la performance d’Halak lui donnera toutes les munitions nécessaires pour espérer obtenir le poste.

Jack Capuano, l’entraîneur des Islanders, a probablement pris de bonnes notes de la performance de Halak à la Coupe du monde.

Sergei Bobrovsky (Russie / Blue Jackets de Columbus)

Bobrovsky a remporté le trophée Vézina lors de la saison écourtée de 2013. Depuis, la tangente de sa carrière est descendante.

Ses exploits à la Coupe du monde, malgré une élimination de la Russie en demi-finale aux mains du Canada, lui redonneront probablement une dose de confiance.

Reste maintenant à voir si Bobrovsky pourra transporter la fierté de jouer pour son pays natal sur la patinoire du Nationwide Arena.

 

Perdants

Les États-Unis

Il s’agit d’un échec sur toute la ligne.

La formation américaine a subi une humiliation en règle en ne pouvant remporter une seule partie lors du tournoi à la ronde.

Plusieurs ont décrié la façon douteuse de bâtir cette équipe par la sélection de certains joueurs et la non-sélection de d’autres.

Quoi qu’il en soit, Hockey États-Unis devra tirer des leçons de cette Coupe du monde.

Alex Ovechkin (Russie / Capitals de Washington)

«Ovi» n’a pas perdu tant que ça, on va se le dire.

Il a inscrit trois points en quatre matchs et a amené son équipe en demi-finale de la compétition.

Toutefois, tous ne se souviendront que de son match horrible face au Canada et son incapacité à supplanter son éternel rival Sidney Crosby lors d’un match important.

La colère d'Ovechkin - TVA Sports

Matt Murray (Amérique du Nord / Penguins de Pittsburgh)

Pauvre Matt Murray, ce n’est pas vraiment de sa faute.

Celui qui a permis, entre autres aux Penguins de Pittsburgh de remporter la Coupe Stanley lors de la dernière campagne, a subi une fracture de la main et devra rater de trois à six semaines d’activités.

Ce n’est pas Marc-André Fleury qui s’en plaindra.

Thomas Greiss (Europe / Islanders de New York)

Il se peut que l’Allemand doive (encore) joueur les seconds violons avec les Islanders.

Voir la section sur Jaroslav Halak un peu plus haut.

Tyler Seguin (Canada / Stars de Dallas)

L’attaquant des Stars de Dallas a subi une blessure à un pied lors du calendrier préparatoire du Canada. Seguin a bien tenté de cacher sa blessure pour participer au Canada, mais il n’en fut rien, remplacé par Ryan O’Reilly.

Si Seguin devrait être remis pour le début de la saison régulière de la LNH, ne sait-on jamais.

Marian Gaborik (Europe / Kings de Los Angeles)

Non seulement, Gaborik n’a pu prendre part à la finale avec Équipe Europe en raison d’une blessure à un pied droit subie face à la Suède en demi-finale, mais il manquera également de six à huit semaines d’activités dans la LNH.

Les Kings n’en sont probablement pas vraiment contents.