Sports d'hiver

Un match Canada - États-Unis au centre Vidéotron?

Agence QMI / Roby St-Gelais 

Publié | Mis à jour

Marie-Philip Poulin et l’équipe canadienne de hockey féminin pourraient peaufiner leur préparation en prévision des Jeux de Pyeongchang en passant par Québec, à l’automne 2017, pour se mesurer aux États-Unis dans une rencontre préparatoire au Centre Vidéotron.

Cet affrontement entre les deux puissances du sport se tiendrait en marge des festivités du Championnat national des moins de 18 ans dont Québec sera hôte au pavillon de la Jeunesse, du 1er au 5 novembre 2017.

Organisateurs de ce rendez-vous national, les Titans du Cégep Limoilou et l’Association de hockey mineur féminin de la Capitale-Nationale ont bon espoir que leur demande trouve écho chez Hockey Canada avec la présence de la fierté de Beauceville dans l’alignement. Cet arrêt au nouvel amphithéâtre se ferait dans le cadre d’une série de six matchs opposant les deux pays avant les Olympiques prévus en février 2018.

«Ça fait partie de nos plans d’avoir un match international, surtout que ce sera l’an prochain l’année olympique et toutes les Olympiennes seront centralisées au même endroit, a mentionné l’entraîneur-chef des Titans, Pascal Dufresne. On aimerait avoir ce match dans l’Est du Canada pour faire la promotion du tournoi [des moins de 18 ans]. Puis, on pense que Marie-Philip, au Centre Vidéotron, ça ferait quelque chose de beau!»

Poulin en tête d’affiche

La tenue d’une telle rencontre permettrait effectivement à Poulin de faire parler son talent dans l’uniforme à la feuille d’érable pour la première fois dans sa cour arrière. La capitaine a contribué aux deux derniers titres olympiques du Canada, à Vancouver (2010) et à Sotchi (2014), en marquant chaque fois le but gagnant face aux Américaines.

«C’est sûr que ce serait intéressant! Ce n’est pas nous [les joueuses] qui faisons l’horaire, mais on sera alors dans notre année de centralisation et de pouvoir venir au Québec, et ce serait très le fun. J’ai disputé des matchs à Montréal, mais ce serait très spécial de jouer près d’où je viens, avec la famille et les amis, a réagi la hockeyeuse de 25 ans.

«Il n’y a jamais meilleur feeling que de représenter le Canada près de chez toi. Pour les filles, de sortir un peu plus, d’aller dans un endroit un peu plus francophone, ce serait le fun qu’elles puissent l’expérimenter.»

En plus de Poulin, Lauriane Rougeau (Pointe-Claire) et Mélodie Daoust (Valleyfield) forment le reste du trio de patineuses originaires du Québec sur l’équipe canadienne. Il y a trois ans, les filles s’étaient rendues à Boisbriand pour cette série hors-concours en marge des Jeux de Sotchi.

Ci-dessus, écoutez le commentaires de Marie-Philip Poulin et Camille Bernier, président du comité organisateur du championnat canadien des moins de 18 ans.