Coupe du monde de hockey

#CMH2016 : la victoire et rien d'autre

Publié | Mis à jour

Même si on a l’impression que le duel opposant le Canada à l’Équipe Europe sera inégal mardi soir, les joueurs canadiens ne tiennent rien pour acquis.

Les hommes de Mike Babcock savent très bien que leurs rivaux tenteront de vendre chèrement leur peau.

«On ne changera pas notre style de jeu, a déclaré le défenseur Brent Burns après l’entraînement matinal. On est conscient qu’on affronte une bonne équipe et on pourrait avoir une soirée de travail difficile. On suivra notre plan de match comme prévu.»

«Équipe Europe a un bon système avec des joueurs dédiés, a ajouté Babcock. On devra offrir une bonne prestation en tant qu’équipe pour les vaincre.»

Même si c’est le premier match de la finale, le Québécois Marc-Édouard Vlasic a expliqué que la philosophie n'a pas changé au sein de l'équipe canadienne.

«On l’approche comme les autres parties, on veut gagner», a affirmé l’arrière des Sharks de San Jose.

Une mitraille de tirs en vue?

Équipe Europe préconise un style conservateur où les cinq joueurs sur la glace sont conscients de leur défensive. Ceux-ci attendent que leurs adversaires commettent des erreurs afin de créer de l’attaque.

Malgré cette trappe, la formation européenne est celle qui a accordé le plus de lancers depuis le début du tournoi avec un total de 150. Il serait surprenant que cette tendance connaisse une baisse pendant la finale contre le Canada.

«Leur gardien (Halak) joue bien. Quand ce type de situation survient, tu as souvent besoin d’un deuxième ou d’un troisième tir pour le battre, a souligné Logan Couture. On devra aussi trouver une façon de défier leurs défenseurs pour provoquer de la circulation devant lui.»

Boedker remplacera Gaborik

L’entraîneur d’Équipe Europe, Ralph Krueger, a confirmé que Mikkel Boedker remplacera Marian Gaborik dont le tournoi a pris fin en raison d’une blessure au bas du corps subie contre la Suède.

«On perd du leadership et de l’intelligence avec la rondelle en raison de la perte de Gaborik. Il était exemplaire dans ces deux facettes», a mentionné Krueger lors de son point de presse matinal.