Coupe du monde de hockey

#CMH2016: l'Europe à la recherche d'une étincelle

Publié | Mis à jour

Dans un tournoi comme la Coupe du monde de hockey, les unités spéciales peuvent être déterminantes dans l’issue d’un match. Une facette dans laquelle Équipe Europe devra exceller si elle souhaite battre le Canada en finale.

Si leur unité de désavantage numérique a fait du bon boulot, celle d’avantage numérique est toujours à la recherche d’un premier but.

La formation européenne n’a pas marqué lors des 13 occasions qu’elle a obtenues durant ses quatre premiers matchs. C’est assez surprenant quand on sait qu’il y a des joueurs comme Roman Josi, Mark Streit, Anze Kopitar et Marian Gaborik (blessé pour le reste du tournoi) au sein de cette équipe.

«On a besoin d’une étincelle sur l’avantage numérique, a indiqué l’entraîneur Ralph Krueger, lundi, lors de son point de presse. Il faudra être créatif sur cette unité afin qu’elle produise contre le Canada.»

«On doit revenir à la base, a ajouté l’attaquant Frans Nielsen. Il faut tirer plus souvent au filet pour obtenir des rebonds et, par le fait même, des chances de marquer.

«Il faudra aussi créer de la circulation devant Carey Price qui arrête tout quand il voit la rondelle. On doit lui rendre la vie difficile.»