Coupe du monde de hockey

«Je suis obligé de donner mon 110%» -Bellemare

Publié | Mis à jour

Étant donné son rendement depuis les matchs préparatoires,  l’équipe européenne ne figurait pas parmi les prédictions logiques en vue des demi-finales.

Cette formation est étonnamment passée de négligée à demi-finaliste et regarde de l’avant.

Autre facteur surprise, c’est le joueur de ce clan qui se démarque unanimement par son effort et sa hargne : Pierre-Edouard Bellemare.

La Coupe du monde a permis à l’attaquant français des Flyers de Philadelphie de s’imposer comme «leader» et gagner le respect de ses pairs et d’ouvrir les yeux de ceux qui le connaissaient moins.

«Le Pierre Edouard d’il y a deux semaines n’a pas changé», a-t-il assuré lors d’u8n entretien avec TVA Sports avant la rencontre cruciale de dimanche face aux Suédois.

Selon ses dires, jouer un hockey désespéré chaque soir, comme si chaque présence était sa dernière, est ce qui lui permettra de garder sa niche dans la Ligue nationale de hockey.

«Je n’ai pas un style qui me permet de jouer à 80%. Si je veux rester dans la ligue et faire partie d’une équipe, je suis obligé de donner mon 110%.»

Écoutez l’entrevue avec Louis Jean dans la vidéo, ci-dessus.