LNH

Zuccarello rit jaune

Publié | Mis à jour

«Ne devenez pas mes amis, sinon vous allez vous faire échanger.»

Mats Zuccarello ne blaguait qu’à moitié quand il a fait cette déclaration au New York Post, dans une entrevue en marge de la Coupe du monde de hockey à Toronto.

L’attaquant des Rangers de New York n’a pas aimé voir partir deux de ses meilleurs amis sur le marché des échanges dans les dernières années. On parle ici du Québécois Derick Brassard, envoyé aux Sénateurs d’Ottawa cet été et du Suédois Carl Hagelin, parti chez les Ducks d’Anaheim en 2015 (et aujourd’hui membre des Penguins de Pittsburgh).

«Je sais que ce sont des décisions hockey, a compris l’ailier de la formation européenne à la Coupe du monde. La direction fait ce qu’elle croit le mieux pour améliorer notre équipe.

«Mais en tant qu’être humain, je ne l’apprécie pas. J’ai perdu mes deux meilleurs amis. Je suis très triste de les perdre.»

Zuccarello et Brassard se sont parlé au téléphone en juillet quand les Rangers se sont départis du jeune vétéran contre les services de Mika Zibanejad.

«C’était très émotif, s’est souvenu le petit Norvégien. Nous avons joué du très bon hockey ensemble ces trois dernières années et il a très bien joué pour nous à des moments cruciaux.

«La direction voulait ajouter de la vitesse à notre noyau. C’est différent pour moi. Je ne sais pas avec qui je jouerai cette saison, mais je suis quand même excité de savoir ce qui se produira.»

À voir dans la vidéo ci-dessus : Derick Brassard honoré de joué pour les Sénateurs.