Paul Rivard

Surveillez les Chinois

Surveillez les Chinois

Paul Rivard

Publié 15 septembre 2016
Mis à jour 21 septembre 2016
La Coupe du Monde de hockey intéresse assurément les pays où ce sport est suivi et pratiqué. Qu’il s’agisse de notre pays, berceau de ce sport, des États-Unis ou de l’Europe. 
 
Mais lorsqu’il est question de public-cible, il faut dorénavant compter avec le marché asiatique et, surtout, de son principal actif en termes de population, la Chine.
 
Le 7 septembre dernier, notre collègue Stéphane Turcot nous faisait remarquer la présence commerciale d’une entreprise chinoise sur la bande du Centre Videotron de Québec, à la veille du match préparatoire opposant l’équipe européenne aux jeunes nord-américains.
 
 
Cette publicité en mandarin était celle de la société d’emballage alimentaire  ORG Packaging, dirigée par Yunjie Zhou, et dont le chiffre d’affaires dépasse le milliard de dollars. En fouillant un peu, on constate que cette entreprise se connecte de plus en plus au monde du sport dans sa stratégie de développement et de diversification. Coïncidence ou pas, deux jours après que nous ayons découvert cette publicité chinoise près de la patinoire, Yunjie Zhou devenait l’actionnaire majoritaire du club de soccer français AJ Auxerre.
 
Les prétentions des investisseurs de la Chine dans le sport sont connues. Fous de soccer, les chinois représentent également une base énorme dans la masse d’amateurs de basketball dans le monde. Le hockey fait désormais partie de leur éventail d’intérêt.
 
Même si, au pro rata, le nombre d’habitants de ce pays peut l’expliquer, il y a autant d’amateurs de hockey en Chine que chez nous, au Canada. Cette assertion était expliquée en avril 2015 par Yvan Côté, correspondant de Radio-Canada en Chine. 
 
On y apprend que plus d’un million de personnes regardent le hockey de la LNH par le biais de la chaîne CCTV. Si le télédiffuseur chinois ne paie encore aucun droit de retransmission à la LNH, ça ne saurait tarder et le Commissaire Gary Bettman doit déjà saliver devant l’intérêt et le potentiel de ce pays d’un milliard et demi d’habitants. 
 
Le patron de CCTV, Heping Jiang voit venir les Jeux Olympiques d’hiver de 2022, récemment accordés à Beijing. «Nous savons que le hockey est le sport le plus populaire lors des Jeux olympiques d’hiver, indiquait-il dans l’article en question. Lors de la finale, en 2010, presque tous les Canadiens ont regardé la partie. On se dit que, si ça fonctionne en Amérique et en Europe, pourquoi ça ne fonctionnerait pas ici?»
 
Heping Jiang aimerait que son pays répète l’exploit du Canada, à Vancouver. 
 
Si le vœu est bien légitime, il faut tenir compte de deux facteurs importants d’ici là. 1) La participation de la LNH n’est même pas assurée pour 2018. Sans les étoiles du circuit Bettman, l’attrait télévisuel ne serait certes pas le même. 2) Et il est peu probable que la Chine puisse former une équipe compétitive pour espérer décrocher l’or. Même si l’élite internationale était absente.
 
Entretemps, il faudra s’habituer à voir cohabiter, dorénavant, nos marques familières, comme Gatorade, avec des entreprises asiatiques sur les bandes d’amphithéâtres de la LNH.
 
 
Des Bruins à Beijing
 
«Vous voulez que je vous raconte une blague? Un fois c’t’un gars du sud de l’Ontario qui s’en va en Chine pour enseigner le hockey. Voilà! C’est ça la blague. Sauf que ça vient de m’arriver.»
 
C’est ainsi que commence une des plus récentes contributions au très populaire site «The Players’ tribune». Matt Beleskey, des Bruins de Boston, y publie ses photos et réflexions à la suite d’une inoubliable expérience dans cet autre coin et cette autre culture de la planète.
 
Beleskey et son coéquipier tchèque David Pastrňák, accompagnés des anciens Bruins Andrew Raycroft et Bob Sweeney se sont rendus à Beijing et Shanghai, entre les 11 et 23 juillet derniers, pour y diriger des cliniques de hockey destinées à 150 jeunes chinois.
 
 
L’article publié par Beleskey est, comme plusieurs autres du genre, teinté d’humour. Mais on sent également que le joueur avait apporté de l’humilité dans ses bagages. Il raconte son séjour là-bas, anecdotes incluses, avec le plaisir d’avoir élargi ses horizons et la satisfaction d’avoir «redonné au suivant».
 
Vous retrouverez le tout ici.
 
En conclusion, serez-vous surpris d’apprendre que ces cliniques étaient parrainées par ORG Packaging (tiens, tiens...). Et que l’organisation bostonienne avait signé un contrat de cinq ans avec cette même entreprise pour un échange annuel qui comprenait également, durant l’hiver, la visite d’une vingtaine de jeunes de l’Association de hockey de Beijing pour la participation à des cliniques, des entraînements et des matchs contre des équipes de la Nouvelle Angleterre.
 
Ce type d’échanges deviendra plus fréquent avec les équipes de la LNH, on peut le deviner.
 
Et le jour n’est pas loin où un jeune hockeyeur né en Chine donnera ses premiers coups de patins dans la plus puissante ligue au monde. Serait-ce avant ou après les Jeux de 2022? Difficile à dire. 
 
Mais ça arrivera. Ça, c’est certain.
 

(Crédit photo : The Players' Tribune)