Brent Lakatos

Photo : Brent Lakatos Crédit : AFP

Brésil 2016

Une deuxième médaille pour Lakatos

Publié | Mis à jour

Le Québécois Brent Lakatos a mis la main dimanche matin sur une deuxième médaille aux Jeux paralympiques de Rio quand il s’est classé au deuxième rang de la course de 400 mètres en fauteuil roulant dans la catégorie T53.

Vice-champion mondial et paralympique en titre de l’épreuve, l’athlète de Dorval était nez-à-nez avec le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo à la sortie du dernier virage. Celui-ci y est toutefois allé d’une irrésistible accélération dans les derniers mètres pour l’emporter.

«Je l’ai vu en sortant de la courbe. J’espérais qu’il ralentirait un peu. C’est difficile les 100 derniers mètres, parce que tu as déjà tout donné pendant les 300 premiers. Moi, j’étais fatigué, mais lui, il lui restait un peu de jus», a mentionné Lakatos.

Médaillé de bronze aux Championnats du monde l’année dernière, Paeyo s’est imposé grâce à un chrono de 47,91 s. Il a devancé le Québécois de 0,62. Le Français Pierre Fairbank a terminé troisième en 49,00.

«Je suis très satisfait de mon temps et de ma performance, a affirmé Lakatos. Le Thaïlandais nous a tous surpris. Il a poussé tellement fort. Un 47,91, c’est tellement vite. C’est le deuxième meilleur chrono dans notre classe. D’avoir une médaille d’argent derrière lui, je suis assez content.»

Médaillé d’or aux Mondiaux de 2015 et de 2011, de même qu’aux Jeux de Londres en 2012, le Chinois Huzhao Li a d’ailleurs dû se contenter d’un temps de 50,11 et de la quatrième place.

«Je voulais la victoire»

«Je voulais la victoire. J’ai déjà battu les autres gars qui m’avaient devancé dans les autres (compétitions d’envergure). Je visais donc l’or en les devançant, mais il y a un nouveau gars qui pousse», a ajouté Lakatos.

Vendredi, il avait remporté la première médaille d’or de sa carrière aux Jeux paralympiques. Après avoir notamment fini trois fois deuxième à Londres, il s’était imposé en finale du 100 m.

Mercredi, il sera des préliminaires du 800 m. «Je vise une médaille d’or, mais ce sera encore plus difficile. Le Thaïlandais, sûrement, sera là. J’ai toutefois l’expérience de plusieurs Jeux. Je vais essayer d’utiliser ça à mon avantage», a conclu celui qui en est à sa troisième compétition paralympique.

Toujours dimanche matin, Diane Roy a pris le neuvième rang des préliminaires du 400 m de la classe T54. Cinquième dans la première des deux vagues en 57,29, la Sherbrookoise a accusé 0,51 de retard sur le chrono de la huitième et dernière qualifiée.