Coupe du monde de hockey

Russie : une attaque dangereuse, mais...

Publié | Mis à jour

Aucun doute : si la Russie ne remporte pas la Coupe du monde de hockey, ce ne sera pas à cause d’un manque de talent en attaque.

Alexander Ovechkin, Evgeni Malkin, Pavel Datsyuk, Artemi Panarin, Evgeny Kuznetsov, Vladimir Tarasenko... voilà des attaquants devraient terrifier les défenseurs et gardiens adverses.

Voyez le reportage d'Andrée-Anne Barbeau dans la vidéo ci-dessus.

«C’est une équipe qui a pris des décisions surprenantes, a commenté le descripteur Félix Séguin. Ilya Kovalchuk et Alexander Radulov ne sont pas là. On a plutôt invité des joueurs de la KHL qui ont connu du succès dans cette ligue.»

On n’a qu’à penser ici aux Vadim Shipachev, Ivan Telegin et Evgeny Dadonov.

«On ne basera pas le jeu sur la vitesse, mais bien sur l’intelligence sur la patinoire, a indiqué l’analyste Renaud Lavoie. Est-ce que ce sera suffisant? Je ne crois pas.»

Un nom retient l’attention à la ligne bleue : Andrei Markov, des Canadiens de Montréal.

«Il est dans une forme splendide, mais peut-il traîner cette équipe sur ses épaules? J’en doute. Il aura besoin d’aide et c’est là le problème des Russes», a dit l’analyste Yvon Pedneault.

Devant le filet, les Russes devront choisir entre Sergei Bobrovsky, Semyon Varlamov et Andrei Vasilevskiy.

La Russie n’a pas remporté de médaille olympique depuis 2002 et a terminé au 6e rang lors de la Coupe du monde de 2004. Cette année est donc l’occasion parfaite de venger la fierté nationale.

«On a l’impression au cours des dernières années que les Russes finissent toujours par perdre un match important, a ajouté Séguin.

«Le Canada a remporté l’or à Sotchi en 2014. La Russie voudra assurément jouer les troubles-fêtes à Toronto, mais je ne mettrais pas beaucoup d’argent là-dessus.»

La Russie amorcera le tournoi contre la Suède le 18 septembre. La chaîne TVA Sports diffusera la compétition en intégralité, du 17 septembre au 1er octobre.