Jennifer Abel

Photo : Jennifer Abel Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Brésil 2016

Abel : au-delà des médailles

Publié | Mis à jour

De retour des Jeux olympiques de Rio mardi matin, la plongeuse Jennifer Abel était attendue à l’aéroport Montréal-Trudeau par plusieurs membres de sa famille qui n’ont pas manqué de souligner son 25e anniversaire de naissance.

Après avoir entendu le traditionnel chant de bonne fête, Abel a eu droit à des fleurs et un ballon, sans oublier un beau paquet de bonbons.

Sans dire que cet accueil valait bien des médailles olympiques, la situation venait pour le moins rappeler à la plongeuse qu’elle demeure une grande fierté pour les siens.

«Ce n’était pas facile, je dois avouer, surtout de revenir après le synchro où nous étions vraiment déçues de notre performance», a indiqué Abel, rappelant qu’elle et sa partenaire Pamela Ware ont raté le podium par moins d’un point.

«J’ai pleuré au point où je n’étais même capable de respirer par mon nez», a-t-elle confié.

À ses côtés, l’entraîneur Arturo Miranda a dû jouer aux psychologues. Également présents à Rio, les parents de la plongeuse, Jacques-André et Sylvie, étaient aussi là pour épauler leur fille.

Une autre quatrième place

Heureusement, Abel a bien répondu lors de la compétition individuelle au tremplin de 3 mètres. Mais encore une fois, elle a terminé au quatrième rang, une position frustrante pour bien des athlètes.

«Je ne suis pas revenue à la maison avec une médaille comme je le voulais, mais j’ai donné une super belle performance, a noté Abel avec une certaine sérénité. Je suis quatrième aux Jeux olympiques, ce n’est pas n’importe quoi non plus.

«Il ne faut pas oublier les années pendant lesquelles nous avons travaillé pour arriver prêtes à Rio, a-t-elle repris, parlant au nom de tous les athlètes. Je sais exactement c’est quoi, arriver aux Jeux et être prête. C’est pour ça que je n’ai aucun regret.»

L’or à Tokyo?

Quant à sa collection de médailles, Abel assure déjà qu’elle se reprendra à Tokyo, en 2020, en compagnie de Ware.

«L’objectif, c’est d’avoir ma médaille avec Pamela, c’est sûr. On va faire des changements et à Tokyo, on va l’avoir notre médaille et ce ne sera pas une médaille de bronze», a-t-elle d’ailleurs averti avec confiance.

Autres membres de l’équipe de plongeon, Meaghan Benfeito et Roseline Filion étaient aussi sur le même vol qu’Abel. Avec ses deux médailles de bronze au cou, Benfeito était naturellement contente de retrouver sa famille, particulièrement ses petites sœurs Alicia et Chelsea, des jumelles.

«Mes parents m’ont toujours appuyée et tous les sacrifices que mes sœurs ont faits à travers les années pour me supporter, c’est quelque chose que j’ai à cœur», a-t-elle notamment formulé avec émotion.

Benfeito aura justement l’occasion de passer du bon temps avec ses sœurs prochainement lors de vacances prévues au parc thématique de Walt Disney. La plongeuse, a-t-on pu savoir, a surtout hâte de rencontrer «La Petite Sirène».