Crédit : AFP

Brésil 2016

Lilesa «ne devrait pas craindre» pour sa vie

Publié | Mis à jour

Le marathonien éthiopien Feyisa Lilesa a créé une commotion à Rio, dimanche, en déclarant qu'il craignait pour sa vie ainsi que pour la sécurité de sa famille.

C'est que Lilesa a croisé les poings au-dessus de sa tête après avoir terminé deuxième au marathon des Jeux olympiques. Il s'agissait d'un signe de soutien aux manifestants qui sont tués par le gouvernement éthiopien.

Lilesa a ajouté qu'il avait des proches et des amis en prison. «Peut-être que je vais être tué, peut-être que je vais être mis en prison, retenu à l’aéroport, ou obligé de partir dans un autre pays.»

Le ministre des communications de l'Éthiopie, Getachew Reda a réagi aux propos de Lilesa, lundi.

«Il est un héros éthiopien, il ne devrait pas être inquiet, a-t-il dit au réseau CNN.

«C'est un peu exagéré de croire que tes proches auront à craindre pour leur vie à cause d'un geste ou un autre.

«Je peux vous assurer qu'il n'arrivera rien à sa famille et à lui non plus d'ailleurs.»

Avant que Reda ne réagisse, Lilesa avait admis qu'il tenterait peut-être de demeurer au Brésil ou encore d'aller au Kenya ou aux États-Unis s'il pouvait obtenir un visa.