Vincent Riendeau

Photo : Vincent Riendeau Crédit : AFP

Brésil 2016

Riendeau rate de peu la finale

Publié | Mis à jour

Le plongeur québécois Vincent Riendeau a pris le 14e rang en demi-finale de l’épreuve de la plateforme de 10 mètres aux Jeux olympiques de Rio, samedi.

Il s’agissait d’une première présence aux Jeux pour l’athlète de 19 ans, qui a apprécié son séjour au Brésil.

«Les Olympiques ont été une expérience d’apprentissage incroyable. Je vais m’assurer de reproduire ce que j’ai bien fait ici et de corriger ce qui a moins bien été pour mes prochaines compétitions», a-t-il souligné par voie de communiqué.

Riendeau a accumulé 436,30 points en demi-finale et18 de plus lui auraient permis de terminer parmi les 12 premiers et d’obtenir son laissez-passer pour la finale.

Les Chinois Aisen Chen (559,90) et Bo Qiu (504,70) ont pris les premier et deuxième rangs, s’assurant ainsi les places hautement convoitées de dernier et avant-dernier plongeur en finale. Le Mexicain Ivan Garcia (497,55) s’est qualifié troisième avec une marge confortable de près de 20 points sur son plus proche adversaire, le Français Benjamin Auffret.

Lors de la finale, Chen a obtenu l’or, alors que le Mexicain German Sancher a eu l’argent et l’Américain David Boudia, le bronze.

Déception

Pourtant, Riendeau se trouvait parmi les 12 premiers après quatre plongeons. Cependant, les notes à ses deux derniers plongeons n’ont pas été suffisantes pour maintenir le rythme. Il a notamment raté quelque peu sa dernière entrée dans l’eau et a perdu des places.

«Je suis déçu de mes deux derniers plongeons parce que généralement, ce sont mes plus fiables», a partagé celui qui avait pris le 14e rang des préliminaires.

Riendeau été promu chez les seniors à mi-chemin du cycle pour Rio, démontrant tout son potentiel en remportant une médaille de bronze aux Jeux du Commonwealth de 2014 à Glasgow.

«Ce sont les mêmes gars contre qui je compétitionne depuis 2014. Je sais ce dont ils sont capables, mais j’étais ici pour me concentrer sur ma performance et donner tout ce que j’ai.»

«La scène olympique est immense, a-t-il poursuivi. C’est un défi de demeurer concentré et d’ignorer les distractions, mais je pense avoir quand même bien réussi à le faire.»