WRESTLING-OLY-2016-RIO

Crédit : AFP

Brésil 2016

La consécration olympique pour Erica Wiebe

Publié | Mis à jour

La lutteuse Erica Wiebe a procuré jeudi la quatrième médaille d’or canadienne aux Jeux olympiques de Rio en battant Guzal Manyurova, du Kazakhstan, dans l’épreuve finale chez les 75 kilogrammes.

L’Ontarienne de 27 ans a été sans merci pour sa rivale qu’elle a vaincue par le pointage de 6-0 dans un combat à sens unique.
Manyurova, 11 ans plus âgée, avait remporté l’argent à Athènes en 2004 et le bronze huit ans plus tard à Londres.

«J’adore ce sport, s’est exclamée la nouvelle star de la lutte après son combat. Honnêtement, je n’ai jamais pensé que je deviendrais une championne olympique, mais c’était mon jour.»

«Avant mon dernier combat, je voulais juste me présenter, fin prête, à espérer un bon résultat et ne pas penser à l’adversaire que je devais affronter en finale, a affirmé celle qui obtient la consécration à sa première participation aux Jeux olympiques. Je n’ai jamais autant aimé pratiquer la lutte. C’est incroyable, ce qui m’arrive.»

Après son exploit, Wiebe a effectué un tour d’honneur en transportant son entraîneur, Paul Ragusa, sur ses épaules.

Exclue des Championnats du monde

Après un lent début de rencontre, Wiebe s’est mise en marche en inscrivant deux points avant la fin du premier engagement, puis deux autres au début de la deuxième mi-temps.

La gagnante a ensuite creusé l’écart en récoltant deux autres points avec seulement 16 secondes à écouler.

Originaire de Stittsville, en banlieue d’Ottawa, Wiebe avait pourtant raté sa qualification l’an dernier pour non seulement les Jeux panaméricains, présentés à Toronto, mais aussi les Championnats du monde de lutte.

Un an plus tôt, elle avait toutefois gagné la médaille d’or aux Jeux du Commonwealth.

Trois victoires convaincantes

Pour arriver à cette rencontre ultime, elle avait d’abord battu avec fracas l’Allemande Maria Selmaier 3-0, puis la Chinoise Fengliu Zhang (5-2), avant de faire subir le même sort à la Biélorusse Visilisa Marzaliuk (3-0) en demi-finale.

La médaille de bronze, décernée conjointement, est allée à la Russe Ekaterina Bukina et à cette même Zhang.

Le Canada n’avait pas obtenu quatre médailles d’or aux Jeux olympiques d’été depuis les Jeux de Barcelone en 1992, où le pays en avait récolté sept. Wiebe était la seule lutteuse canadienne encore en compétition.

La veille, sa compatriote Dorothy Yeats avait échappé la médaille de bronze dans la catégorie des 69 kg après avoir été vaincue dans la petite finale par la Suédoise Jenny Fransson.

Comme Carol Huynh

Wiebe a ainsi offert la 17e médaille au Canada en lutte dans l’histoire des Jeux olympiques. Onze de ces récompenses ont été obtenues depuis les Jeux de Los Angeles en 1984.

À Sydney en 2000, Daniel Igali est devenu le premier lutteur canadien à obtenir une médaille d’or olympique, en remportant la catégorie des 69 kg. À Beijing en 2008, Carol Huynh a gagné la deuxième médaille d’or du Canada en lutte dans la catégorie des 48 kg. Elle avait aussi remporté le bronze à Londres en 2012.

Tonya Verbeek (catégorie des 55 kg) est par ailleurs la lutteuse la plus décorée du Canada, ayant accédé au podium à trois Jeux différents. Elle a remporté l’argent à Athènes en 2004, année où la lutte féminine faisait son entrée au programme olympique, le bronze à Pékin quatre ans plus tard et une autre médaille d’argent à Londres en 2012.

Quant à la Québécoise Martine Dugrenier, aujourd’hui retraitée, elle s’est retrouvée au pied du podium à deux reprises, aux Jeux olympiques de Londres et de Pékin.