Crédit : AFP

Brésil 2016

Le Canada sera de la finale au relais 4 x 100 mètres

Publié | Mis à jour

Le relais masculin du 4 X 100 mètres est parvenu à se qualifier pour la finale de cet événement, jeudi, et ce, sans la présence d’Andre De Grasse.

Akeem Haynes, Aaron Brown, Brendon Rodney et Mobolade Ajomale ont fini troisièmes de la première vague éliminatoire avec un chrono de 37,89 s, la meilleure performance canadienne cette année.

Avant l’épreuve, il y avait certaines inquiétudes à l’endroit d’Ajomale qui devait remplacer De Grasse pour la dernière portion de la course.

Comme on le sait, l’entraîneur de l’équipe nationale avait décidé de laisser De Grasse de côté, car celui-ci devait se reposer en prévision de son 200 mètres prévu en soirée.

Cependant, Ajomale a bien accompli sa tâche après avoir reçu le bâtonnet de Rodney. Il a confirmé la présence de la formation de l’unifolié pour la rencontre ultime.

Les États-Unis (37,65) et la Chine (37,82) ont été les deux premiers pays à franchir le fil d’arrivée pour obtenir leur billet respectif pour la finale.

La Jamaïque imite le Canada

Lors de la deuxième vague, la Jamaïque s’est aussi qualifiée, mais les favoris se sont fait surprendre par les Japonais qui ont remporté cette course.

À l’instar du Canada, les champions olympiques devaient se débrouiller sans leur gros canon Usain Bolt pour cette épreuve. Ils ont tout de même signé un temps très respectable de 37,94.

Quant aux Japonais, ils ont terminé le relais avec un chrono de 37,68. Trinité-et-Tobago est l’autre nation à avoir obtenu son laissez-passer pour la finale avec un temps de 37,96.

Le relais féminin qualifié

Pendant ce temps, les Canadiennes se sont qualifiées pour la finale du relais 4 X 100 m. Toutefois, ce fut plus compliqué que pour l’équipe masculine.

La Québécoise Farah Jacques et ses coéquipières Crystal Emmanuel, Phylicia George et Khamica Bingham ont pris la quatrième place de leur vague qui a été dominée par la Jamaïque.

Cependant, grâce à leur chrono de 42,70, les représentantes de l’unifolié se sont faufilées jusqu’à la finale qui sera présentée vendredi soir avant celle des hommes.

Même si une médaille est possible chez les Canadiens, ce sera plus difficile pour leurs compatriotes féminines de monter sur le podium.