Crédit : DANIEL MALLARD/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Cyclisme

Un skieur qui fait sa part

Publié | Mis à jour

Alex Harvey skie pour lui et le Canada durant l’hiver. Dimanche, c’est pour une cause encore plus noble qu’il s’est élancé pour la huitième édition du Granfondo Garneau-Québecor.

Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges avait troqué les skis pour le vélo, le temps de cette randonnée cycliste de 118 km entre Trois-Rivières et Saint-Augustin-de-Desmaures au profit des Petits Frères qui s’attaquent à briser l’isolement chez les aînés.

Sans tambour ni trompette, Harvey s’est même offert la troisième place!

«Cette cause est très importante. Ça va tous nous arriver un jour (de se retrouver seul). Souvent, on n’y pense pas, mais conscientiser les gens à cette cause, c’est déjà une victoire. Puis amener des fonds, c’est le nerf de la guerre», a souligné Harvey.

Expérience unique

Le Québécois n’avait jamais vécu pareille expérience en selle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le moment était bien choisi. Sa participation et celle des quelque 2500 cyclistes ont permis d’amasser environ 90 000 $ à l’intention de l’organisme pour lequel tout ce beau monde pédalait hier en dépit du temps gris.

«Je fais de l’entraînement sur route, mais rouler en peloton, c’est une autre dynamique. C’était le fun. Il y avait deux anciens coéquipiers de mon père avec qui il est allé aux Olympiques, Marc Blouin et Ivan Waddell, et ils me guidaient un peu. Ils me disaient où me positionner et m’aidaient à me replacer, comme ils avaient plus d’expérience que moi en peloton», a avoué Harvey.

Œuvre à poursuivre

Louis Garneau a rappelé l’importance de poursuivre l’œuvre des Petits Frères auprès des personnes âgées seules. Année après année, la popularité du Granfondo ne se dément pas malgré la multiplication d’événements caritatifs partout dans la province.

«La notoriété de la randonnée fait connaître les vieux amis qui ont besoin d’aide. Je dis toujours que Pierre Lavoie travaille chez les jeunes, moi chez les vieux. Des gens de 75 ans et plus qui sont seuls, il y en a de plus en plus.

«Je viens d’avoir 58 ans. Je me vois vieillir. J’ai une belle famille, mais il y a des gens qui n’ont pas de famille. Ça me touche, les vieux amis. Je les ai connus il y a 20 ans. On veut du rayonnement pour faire connaître l’organisme. Compte tenu de tous les Granfondos qu’il y a, nous sommes bien fiers de maintenir le même taux de participation», a exprimé l’homme d’affaires.

La présidence d’honneur était assurée par le comédien Sébastien Delorme. Olivier Piché, de Boucherville, l’a emporté en trois heures.