Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Brésil 2016

Jennifer Abel domine les préliminaires au trois mètres

Publié | Mis à jour

On connaît la valeur d’une étreinte des parents après une déception, mais Jennifer Abel nous a fait la démonstration qu’un pouvoir se cache aussi dans le spaghetti de maman.

Laissée au pied du podium avec sa collègue Pamela Ware à l’épreuve de plongeon en synchro de dimanche, la Lavalloise a réagi en dominant l’épreuve préliminaire au tremplin de trois mètres, vendredi, au lendemain d’une visite bénéfique pour le moral à l’appartement loué par ses parents à Rio de Janeiro.

«J’ai un peu surpris tout le monde en partant pour retrouver mes parents. J’avais besoin de passer du temps ailleurs qu’au Village des athlètes. Ma mère avait fait son fameux spaghetti et j’étais super heureuse. Quand je suis arrivée, je ne savais même pas qu’elle faisait la cuisine. Ils m’ont invitée à souper et j’ai dit oui!» a raconté Abel, dans un autre de ses élans spontanés.

«OK alors, j’ai tout le mérite!» a blagué Sylvie Danis, croisée avec son mari Jacques-André à leur sortie du Centre aquatique Maria Lenk.

Message aux Chinoises

Pour la première fois de sa carrière, Abel termine la ronde préliminaire d’un concours individuel au premier rang, ce qu’elle ne voit pas comme une façon de jouer dans la tête des Chinoises Zi He et Tingmao Shi, deuxième et troisième à 5,95 et 15,45 points de son total de 373,0 points.

«Si ça l’a fait, c’est tant mieux. Par contre, je ne suis pas ici pour démontrer aux Chinoises que je suis capable de les battre. Comme j’ai toujours dit, c’est une compétition contre moi-même. Si quelque chose doit arriver, c’est moi qui vais créer ma propre histoire», a précisé la meilleure du jour, sixième à cette épreuve en 2012 et 13e en 2008.

Ware 7e

Comme pour bonifier cette journée, Pamela Ware a pris le septième rang (329,10 points) et passe elle aussi au groupe des 18 qui se retrouveront à la demi-finale de samedi après-midi.

«Après notre performance de dimanche, je voulais prouver que j’étais meilleure que ça et que je pouvais revenir avec plus de motivation après cette déception», a-t-elle commenté.

Étape suivante

La compétition montera à un autre niveau samedi, dont sortiront 12 plongeuses en prévision de la finale de dimanche. La Chinoise Shi, l’une des deux médaillées d’or de l’épreuve en synchro de dimanche, pourrait avoir trouvé deux Québécoises transformées sur son passage.

«Ma confiance n’avait pas baissé après le synchro. Ça avait été une mauvaise journée pour nous. Le lendemain, j’avais tourné la page et je savais exactement ce que je voulais», assure Abel.

«Pour moi, la première étape est faite. Maintenant, on recommence à zéro», a-t-elle annoncé prudemment avant de filer en vitesse avec sa coéquipière au Village des athlètes pour préparer l’étape suivante.

Cette fois, il n’y avait pas le spaghetti de maman au menu.