ATHLETICS-WORLD-2015

Crédit : AFP

Brésil 2016

Drouin prêt à sauter vers la gloire

Publié | Mis à jour

Le Canada avait remporté une seule médaille en athlétisme aux Jeux de Londres en 2012 et c’est le sauteur en hauteur Derek Drouin qui l’avait obtenue.

Sa troisième position avec un saut de 2 m 29 était plutôt inattendue, lui qui avait été opéré deux fois à un pied quelques mois auparavant, et qui ne savait même pas s’il allait être en mesure de participer aux Jeux.

Ce jour-là, Drouin est devenu le premier médaillé canadien au saut en hauteur depuis Greg Joy aux Jeux de Montréal en 1976.

Un champion du monde en confiance

Quatre ans plus tard, Drouin n’a plus besoin de présentation. Il est le champion du monde en titre, lui qui a aussi remporté des médailles d’or aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux panaméricains.

Drouin n’est pas le genre d’athlète qu’on peut qualifier de volubile. Disons qu’il ne recherche pas les réflecteurs.

Les sauteurs en hauteur ne sont pas tous comme Dwight Stones, qui avait soulevé la colère des spectateurs en 1976 au Stade olympique de Montréal en déclarant aux médias américains qu’il détestait les Canadiens français.

Drouin est plutôt discret, mais ça n’enlève rien à la confiance qu’il a en ses moyens. L’athlète de 26 ans originaire de la petite ville de Corunna, en Ontario, vise très haut à Rio.

«Je suis en grande forme et affamé, a-t-il raconté. Après avoir obtenu le bronze à Londres, j’aimerais être sacré champion olympique à Rio. C’est l’objectif que je vise. Je me sens plus fort physiquement qu’il y a quatre ans et je connais mon niveau.»

Les rondes éliminatoires du saut en hauteur auront lieu dimanche au Stade olympique et la finale sera présentée deux jours plus tard.

Un style non orthodoxe

Drouin ne sait pas à quelle hauteur il lui faudra franchir la barre pour triompher à Rio.

Son record personnel est de 2 m 40 et il fut établi en avril 2014. Ils ne sont que 11 athlètes dans le monde à avoir déjà survolé la barre à 2 m 40.

Le record mondial de 2 m 45 appartient toujours au Cubain Javier -Sotomayor depuis 1993.

Drouin se dit en grande forme. Il a d’ailleurs effectué un saut de 2 m 38 il y a trois semaines en Allemagne.

L’athlète de 6 pi 5 po possède un style non orthodoxe. Il est l’un des rares à attaquer la barre en s’y prenant de la gauche.

«Cette façon de sauter, je l’ai apprise lorsqu’à l’âge de sept ans, je m’exerçais à effectuer mes premiers sauts dans le sous-sol de la maison», a récemment expliqué Drouin.

«Je plaçais un manche à balai entre deux grosses boîtes de son et je rebondissais de l’autre côté sur le divan.»

Le champion olympique absent

Il n’aura pas à affronter le champion olympique en titre à Rio puisqu’Ivan Ukhov fait partie des athlètes russes qui ont été exclus des Jeux en raison du scandale de dopage dans ce pays.

Un autre rival de taille manquera à l’appel, soit l’Italien Gianmarco Tambori, qui a effectué un saut de 2 m 39 cette année avant de se blesser.

Parmi les principaux adversaires de Drouin, il y aura Mutaz Essa Barshim, du Qatar, auteur d’une marque personnelle de 2 m 43.

«Nous sommes une poignée de sauteurs à viser l’or, a souligné Drouin. Il est difficile de prédire qui l’emportera. Mais je sais que je peux battre n’importe qui.»