SPO-HKO-HKN-EDMONTON-OILERS-V-NEW-YORK-ISLANDERS

Crédit : AFP

LNH

Des navires sans capitaine

Alexandre Faille | TVA Sports

Publié | Mis à jour

Sept équipes de la Ligue nationale de hockey n’ont toujours aucun capitaine en vue de la prochaine saison.

Si certaines organisations ont des candidats prêts à reprendre le flambeau, d’autres font face à des interrogations. Voici un portrait de ces équipes et des joueurs qui pourraient se retrouver avec un «C» sur leur chandail en 2016-2017.

Les Oilers d’Edmonton

Voici une formation qui a grandement manqué de caractère au cours des dernières années, si bien que l’organisation a préféré partager la tâche entre Taylor Hall, Ryan Nugent-Hopkins, Jordan Eberle et Andrew Ference la saison dernière. Ce dernier était le capitaine lors des deux saisons précédentes.

Mais voilà que l’organisation semble avoir (finalement) pris un virage avec l’arrivée d’un certain Connor McDavid. À 19 ans, le jeune prodige risque d’hériter du «C» qui, de toute évidence, lui reviendra tôt ou tard.

Gabriel Landeskog et Sidney Crosby ont eux aussi été désignés comme des capitaines à l’âge de 19 ans, après tout.

Les Hurricanes de la Caroline

Eric Staal désormais un membre du Wild du Minnesota, les Hurricanes se retrouvent sans capitaine pour la première fois en six saisons.

Les deux assistants à Staal la saison dernière, son frère Jordan et le défenseur Justin Faulk, ont une longueur d’avance dans ce débat. Reste que le meneur offensif de cette formation, Jeff Skinner, ainsi que le vétéran Ron Hainsey mériteraient certainement une considération.

Le directeur général Ron Francis s’est par ailleurs montré ouvert à opter pour quatre assistants en vue de la prochaine saison, une tendance de plus en plus populaire dans la LNH lorsqu’aucun joueur ne se démarque particulièrement.

Les Panthers de la Floride

Qui était le capitaine des Panthers la saison dernière? Le vénérable défenseur Willie Mitchell, qui a subi une septième commotion cérébrale et dont la carrière semble sérieusement hypothéquée.

Compte tenu des profonds changements subis par cette équipe au cours de l’été, les Panthers auront plusieurs choix pour assumer ce rôle, à commencer par le défenseur Aaron Ekblad.

Comme dans le cas de McDavid, Ekblad semble destiné à un jour obtenir ce poste, mais à court terme, l’organisation pourrait opter pour un capitaine de transition en Derek MacKenzie, un vétéran de 35 ans qui pourrait s’inscrire dans la même tendance que celle de Willie Mitchell: un joueur respecté pour son ardeur au travail et apprécié de ses coéquipiers.

Jonathan Huberdeau, qui a occupé ce rôle dans ses années juniors, et Aleksander Barkov sont deux autres choix intéressants.

Les Blues de St. Louis

David Backes maintenant un membre des Bruins de Boston, plusieurs joueurs sont mûrs pour un plus grand rôle au sein de l’organisation.

Le joueur le plus talentueux de l’équipe, Vladimir Tarasenko, a-t-il la présence dans le vestiaire pour galvaniser ses coéquipiers?

Alexander Steen et Alex Pietrangelo, les deux assistants au capitaine la saison dernière, sont eux aussi d’excellents choix, particulièrement ce dernier.

Avec un contrat en poche jusqu’en 2020, l’organisation des Blues semble avoir une confiance inébranlable en leur défenseur numéro un.

Les Predators de Nashville

Shea Weber, ça vous dit quelque chose?

Personne ne croyait que l’état-major des Predators se retrouverait devant pareil dilemme à l’aube de la saison de 2016-2017 et pourtant, celui qui représentait l’image de la franchise depuis de nombreuses années est désormais sous le ciel montréalais.

Alors, qui a l’étoffe nécessaire pour chausser les patins de Weber? Si l’organisation ne craint pas les personnalités aussi extroverties que celle de Subban, devient-il un candidat potentiel?

Reste que les Preds voudront sans doute se tourner vers des joueurs qui connaissent l’organisation. Le défenseur Roman Josi s’est imposé la saison dernière comme un rouage incontournable de cette équipe, tandis que le vétéran Mike Fischer possède une feuille de route des plus respectables dans le circuit Bettman. Le Suédois Filip Forsberg a lui aussi ce qu’il faut pour inspirer ses coéquipiers sur la patinoire.

Les Maple Leafs de Toronto

Aucune autre équipe ne présente aussi peu de candidats «évidents» pour le poste de capitaine que les Leafs.

Si Toronto optait pour un vétéran, des joueurs comme Brooks Laich ou Matt Hunwick seront considérés.

Reste que l’avenir de cette organisation passe par le premier choix au total du dernier repêchage, Auston Matthews. À 18 ans, Matthews deviendrait le plus jeune capitaine de l’histoire de la LNH, mais les chances que le duo Lamoriello-Shanahan aille de l’avant avec cette hypothèse sont minces.

Reste donc le défenseur Morgan Rielly, un joueur autour duquel les Leafs semblent enclins à développer leur défensive. Rielly demeure cependant un joueur encore risqué dans sa zone et n’a que 22 ans. Avec toute la pression liée au rôle de capitaine à Toronto, le défenseur n'a peut-être pas encore acquis l'expérience nécessaire pour assumer cette responsabilité.

Un «comité» leadership semble plus probable que nulle part ailleurs dans la LNH à Toronto.

Les Jets de Winnipeg

Blake Wheeler semble être le candidat le plus probable pour remplacer Andrew Ladd comme capitaine à Winnipeg.

L’attaquant américain de 29 ans vient de connaître sa meilleure saison en carrière avec une récolte de 78 points et aucun autre joueur ne semble vraiment prêt à assumer ce rôle dans le vestiaire.

Mark Scheifele a certes la confiance de l’organisation, mais à 23 ans et avec une feuille de route qui manque de panache en ce qui concerne sa production offensive, il serait un choix plus hasardeux que Wheeler.