Canadiens de Montréal

«C'est un pari, c'est certain» - Marc Bergevin

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin a connu une journée occupée en vertu de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, vendredi. Au cours d’une conférence de presse tenue à Brossard, il s'est dit heureux de ses récentes acquisitions.

Le directeur général a notamment commenté l’arrivée du talentueux attaquant russe Alexander Radulov. Ce dernier devrait bien cadrer dans la formation, selon le patron.

«J’aime son talent brut et il est un joueur qui travaille fort», a dit Bergevin.

Si certains peuvent se demander si le Russe était un bon choix en raison des nombreux problèmes qui l’ont opposé à certains entraîneurs par le passé, le DG a affirmé qu’il a fait ses devoirs.

«J’ai parlé avec Shea Weber. Il m’a dit que [Radulov] était une bonne personne. Ce n’est pas une question de caractère, c’était un manque de maturité à l’époque. Je crois qu’il a pris en maturité, le temps nous le dira.»

Un pari risqué?

Le grand manitou ne s’est pas caché: cette signature pourrait ne pas donner les résultats escomptés.

«C’est un pari, c’est certain, a concédé ce dernier. Le 1er juillet peut être dangereux, de nombreux mauvais contrats ont été donnés lors de cette journée par le passé.»

C’est dans cette optique que le patron n’a pas voulu s’entendre à long terme avec le joueur vedette.

«Pour moi, c’était très important de lui offrir un contrat d’un an pour ne pas "tasser" les jeunes. Les paris qui ne font pas de mal à l’organisation à long terme, je vais toujours les prendre, je n’ai pas de problème avec ça.»

De la profondeur

Bergevin est aussi revenu sur les ententes signées avec Al Montoya et Zach Redmond.

«On apporte avec ces signatures de la profondeur, et nos joueurs devront se battre pour une place dans la formation lors du camp d’entraînement.»