Joueurs autonomes 2016

Bergevin s'explique

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin, directeur général des Canadiens de Montréal, a expliqué vendredi ses décisions sur le marché des joueurs autonomes, de l'acquisition de l'attaquant Alexander Radulov à l'obtention du gardien Al Montoya, en passant par ses tentatives infructueuses de mettre la main sur Milan Lucic.

«C’est un pari c’est certain. Je l’ai rencontré face à face, j’ai parlé à beaucoup de gens. Aujourd’hui il a un enfant, il est marié. (... ) On a fait nos devoirs mais à la fin de la journée, c’est toujours un pari», a expliqué d’entrée de jeu le directeur général du Tricolore, à propos de Radulov.

Bergevin a également insisté sur la durée du contrat (un an). «Aujourd’hui, on a vu tous les contrats à long terme, il y a beaucoup de paris qui se sont pris, mais je trouvais la durée importante pour plusieurs raisons.» Le dirigeant ne voulait pas tasser les jeunes joueurs de l'organisation outre-mesure et ne voulait pas prendre un risque qui pouvait affecter celle-ci à long terme si cela devait mal tourner.

Le directeur général a aussi confirmé qu'il avait discuté avec Shea Weber au sujet du joueur russe, puisque le nouveau défenseur du CH l'a côtoyé un certains temps avec les Predators. «Il le connaissait très bien, parlait d'une bonne personne qui avait des problèmes de maturité, un excellent joueur de hockey avec beaucoup de talent», a-t-il relaté, précisant que Radulov n'a jamais eu des problèmes de caractère, mais bien de maturité et que cela est chose du passé.

Des discussions avec Lucic

Bergevin a également confirmé qu'il y avait eu des contacts avec Milan Lucic, qui a finalement choisi Edmonton. «On a eu de bonnes conversations. Pour lui, Montréal était vraiment une place qui l’intriguait», a souligné le Montréalais à propos de Lucic, un joueur qu'il respecte beaucoup.

La point de presse de Bergevin était présenté en direct sur TVA Sports.