LNH

Les sujets chauds de l'été

Matt Larkin / The Hockey News

Publié | Mis à jour

Le repêchage 2016 de la Ligue nationale de hockey (LNH) nous a donné un peu de tout, incluant quelques événements prévisibles et d’autres moins.

Nous avons tous vu l’inévitable se produire : Auston Matthews a été choisi au premier rang, devant Patrik Laine. Il y a eu les Flames de Calgary qui ont acquis un gardien, Brian Elliott.

Les Blackhawks de Chicago ont échangé un autre attaquant à cause de leur masse salariale, cédant Andrew Shaw au Canadien de Montréal.

Les Red Wings de Detroit ont expédié le salaire de 7,5 millions $ de Pavel Datsyuk à l’équipe qui, nous le savions, allait l’accepter : les Coyotes de l’Arizona, qui souhaitent se rapprocher du plancher.   

Également, nous avons eu droit à certains scénarios pour le moins stupéfiants. Pierre-Luc Dubois a surpassé Jesse Puljujarvi pour être nommé au troisième rang.

Les Wings ont appelé Dennis Cholowski au 20e échelon; dans nos prévisions, il était en 37e place pour ce qu’il valait.

Toutefois, il y a plusieurs cas à résoudre et en voici quelques-uns...

1 – Marc-André Fleury et Ben Bishop n’ont pas changé d’adresse

Ce n’est pas un secret pour personne : le repêchage d’expansion a créé un sentiment d’urgence dans l’esprit des directeurs généraux devant composer avec l’«heureux» problème d’avoir plusieurs gardiens de calibre de la LNH.

En tenant compte de cela, les Ducks d’Anaheim ont échangé Frederik Andersen aux Maple Leafs de Toronto la semaine passée. Puis, les Blues ont refilé Elliott aux Flames, vendredi. Maintenant, John Gibson et Jake Allen auront l’opportunité de prouver qu’ils peuvent agir comme réguliers dans la LNH.

En vertu de cette nouvelle réalité, Matt Murray chassera-t-il Marc-André Fleury de Pittsburgh? À un an de l’autonomie complète, Ben Bishop est poussé par le jeune Andrei Vasilevskiy à Tampa Bay.

Le portrait de la situation de ces deux vétérans pourrait inciter le DG des Penguins, Jim Rutherford, et celui du Lightning, Steve Yzerman, à bouger. Yzerman a mentionné aux journalistes, vendredi, qu’il n’était pas proche d’une transaction, mais il est d’accord pour dire qu’il perdra un de ses deux gardiens au repêchage d’expansion s’il ne fait rien.

«Je préférerais obtenir quelque chose que de perdre un de ces gars pour rien», a-t-il affirmé.

Le problème maintenant, c’est de savoir où en est le marché, surtout quand il s’agit de Bishop, qui a seulement un an à son contrat. Les Leafs et les Flames étaient les équipes ayant les besoins les plus criants devant le filet. Ils ont désormais leur homme. Donc, qui pourrait s’offrir Bishop ou Fleury?

Nous ne pouvons pas écarter les Stars de Dallas immédiatement. Le DG Jim Nill doit savoir que Kari Lehtonen et Antti Niemi n’ont pas formé un duo à tout casser en 2015-2016. Les Stars sont des aspirants à la coupe Stanley actuellement, donc il y a une raison d’acquérir un vétéran de premier plan devant le filet. Cela signifierait d’échanger en retour Niemi ou Lehtonen.

Nill devrait vraisemblablement inclure un choix de repêchage également. Ce n’est pas un pacte facile à conclure.

Le scénario le plus probable est celui où le marché d’acheteurs potentiels pour un gardien réputé sera calme d’ici la date limite des transactions en 2017.

2 – Les Oilers d’Edmonton toujours en quête d’un vétéran à la ligne bleue

L’idée d’un échange impliquant P.K » Subban était tirée par les cheveux et le DG du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, a été clair à l’effet qu’il ne magasine pas son défenseur-étoile. Aussi, ce ne fut pas surprenant de voir P.K. rester chez le Tricolore.

«Pas une, pas deux, mais trois fois, je ne répondrai pas à d’autres questions sur P.K., a mentionné Bergevin, vendredi. Je pense avoir été très clair hier (jeudi).»

Les probabilités de voir Subban échangé demeurent minces. Cependant, quand Puljujarvi a chuté au quatrième rang, comment ne pouvions-nous pas spéculer? Avoir le Finlandais à cette position a augmenté la marge de manœuvre des Oilers pour un échange, théoriquement.

Peut-être que la présence de Puljujarvi a modifié la pensée d’Edmonton. Possiblement que le DG Peter Chiarelli a réalisé que le jeune joueur était trop tentant pour qu’on le laisse filer. Et ce n’est pas la NBA, où nous voyons des joueurs comme Andrew Wiggins repêchés au début de la première ronde et immédiatement échangés. Ainsi, Puljujarvi devrait rester un Oiler.

Ceci ne signifie pas que la quête de Chiarelli pour un vétéran à la ligne bleue est terminée. La présence de Puljujarvi aidera Edmonton à se départir d’un ou de deux éléments de son noyau comprenant les ailiers droits Jordan Eberle et Nail Yakupov, ainsi que les pivots Ryan Nugent-Hopkins et Leon Draisaitl. Taylor Hall représente un «long shot», car les Oilers ont besoin de ses habiletés à l’aile gauche.

Verrons-nous une transaction pour un défenseur d’expérience que nous croyons disponibles? Kevin Shattenkirk a souvent été associé aux Oilers, mais l’idée semble loufoque, à moins que Chiarelli puisse lui accorder un contrat à long terme. L’arrière deviendra libre comme l’air en 2017.

Cam Fowler alors? Les Ducks ont prolongé l’entente de Sami Vatanen de quatre ans, tandis qu’Hampus Lindholm, joueur autonome avec compensation, est un morceau important à leur ligne bleue. Aussi, Fowler pourrait être sacrifié. Il lui reste deux ans à écouler à son pacte de 4 millions $ par campagne.

Les Ducks veulent du talent à l’aile, davantage du côté gauche. Ils constituent un partenaire de danse potentiel pour les Oilers, sans compter les Sabres de Buffalo, qui ont renoncé à Mikhail Sergachev pour jeter leur dévolu sur Alexander Nylander au huitième rang.

«Il y a une période de magasinage (...), donc vous avez une idée des joueurs autonomes à privilégier. Certains clubs voudront bouger avant l’ouverture du marché, a déclaré Chiarelli. Donc, il faut continuer les discussions, tenter de réaliser un échange si on voit une urgence d’agir de l’autre côté. Et si le gars qui semble intéressant est disponible, on doit pousser.»

3 – Scott Hartnell est encore un Blue Jacket de Columbus

Il est vrai que l’ailier gauche Hartnell a accepté de lever sa clause de non-échange plus tôt ce mois-ci, lui qui possède un contrat valide pour trois autres saisons valant 4,75 millions $ annuellement. Il est vrai également que le DG Jarmo Kekalainen a refusé de discuter de toute proposition qu’il aurait pu recevoir.

Il a été particulièrement hésitant quand il fut interrogé à ce sujet. Néanmoins, c’est peut-être un signe que ma question a frappé au bon endroit. Hartnell est à surveiller. À 34 ans et avec un salaire élevé, il est le type de joueur pouvant bouger. Restez aux aguets!