Canadiens de Montréal

Six ans pour Shaw

Agence QMI / Jean-François Chaumont 

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin n’a pas perdu de temps à régler le dossier Andrew Shaw. À peine 72 heures après son acquisition des Blackhawks de Chicago, le directeur général du Canadien de Montréal lui a consenti un pacte de six ans et 23,4 millions $.

Shaw touchera donc un salaire moyen de 3,9 millions $.

«Nous sommes très heureux d’en être venus à une entente de plusieurs saisons avec Andrew Shaw, a mentionné Bergevin par l’entremise d’un communiqué. Nous ajoutons à notre équipe un joueur avec énormément de caractère, un joueur fiable et combatif qui a remporté deux fois la coupe Stanley avec les Blackhawks de Chicago lors des cinq dernières saisons.»

«Andrew est un jeune joueur qui apportera encore plus de leadership à notre club, a-t-il continué. Après avoir conversé avec lui lors des derniers jours, je le sais déterminé et surtout très enthousiaste à l’idée de se joindre à l’organisation du Canadien pour de nombreuses années.»

En conférence téléphonique samedi, Shaw avait souligné qu’il avait bon espoir de s’entendre rapidement avec sa nouvelle équipe puisqu’il connaissait très bien Bergevin de leur jour à Chicago. Il avait aussi précisé que son DG aimait le « rat » en lui en plus de préciser que son agent, Pat Brisson, est un ami personnel de son patron.

Plus que Gallagher

Parmi les attaquants du Tricolore, seuls Tomas Plekanec (6 millions $) et Max Pacioretty (4,5 millions $) obtiendront une meilleure rémunération. Malgré des statistiques plus modestes, Shaw fera plus d’argent que l’autre petite peste de l’équipe, Brendan Gallagher (3,75 millions $).

À ses cinq saisons à Chicago, Shaw a marqué une fois 20 buts (2013-2014), mais il n’a jamais atteint le cap des 40 points. Il a connu sa meilleure saison en 2013-2014 avec 39 points. Cette saison, il a récolté 34 points (14 buts, 20 passes) en 78 rencontres.

Gallagher, quant à lui, a obtenu 41, 47 et 40 points à ses trois dernières saisons avec le CH. Le petit ailier droit n’a toutefois pas deux bagues de la coupe et il a accepté sa prolongation de contrat (six ans et 22,5 millions $) au mois de novembre 2014. Depuis ce temps, le plafond salarial a augmenté légèrement.

Pas de clause particulière

Âgé de 24 ans seulement, Shaw n’a pas reçu une clause de non-mouvement ou de non-échange dans son contrat. Il gagnera aussi un montant plus considérable lors des premières saisons de son entente.

Même si Shaw est dans la fleur de l’âge, Bergevin a joué de prudence sur cet aspect en s’offrant une plus grande flexibilité. Au cours des derniers mois ou dernières années, plusieurs DG de la LNH ont regretté longtemps d’avoir donné des clauses de non-échange à leurs joueurs.

Un peu d’espace

À l’aube du 1er juillet et de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le CH a maintenant 21 joueurs avec des contrats pour un total de 64,3 millions $, selon le site generalfanager. Avec un plafond établi à 73 millions $ pour la prochaine saison, il reste seulement 8,2 millions $ à investir.

Bergevin devra s’attendre d’ici les prochains jours avec les attaquants Phillip Danault et Daniel Carr, deux joueurs autonomes avec compensation. Après cela, il n’aura plus beaucoup d’argent dans les coffres de l’équipe pour attirer un gros nom sur le marché.

Mais Bergevin a répété à plusieurs reprises qu’il ne croyait pas trop au 1er juillet pour relancer son équipe.