LNH

Un baume pour Pascal Laberge

Publié | Mis à jour

Les Flyers de Philadelphie ont mis un baume sur une année particulièrement éprouvante pour Pascal Laberge et sa famille, en faisant de lui leur choix de deuxième ronde, le 36e au total.

Le joueur des Tigres de Victoriaville a perdu sa belle-mère décédée du cancer en septembre dernier, en plus de voir son père se battre contre la même maladie cette saison. Comme si ce n’était pas assez, sa mère est aux prises avec la sclérose en plaques.

Laberge ne pouvait évidemment pas cacher qu’il a vécu un moment fort émouvant lorsque les Flyers ont prononcé son nom au micro.

«J’ai serré mon père très fort dans mes bras. Il m’a félicité. C’était un sentiment incroyable», a expliqué, émotif, le jeune attaquant.

Quelques jours avant le repêchage, Laberge avait d’ailleurs publié un texte sur le site The Players’ Tribune pour expliquer ce qu’il avait vécu cette saison.

«Mon agent Allan Walsh est très dédié pour ses joueurs et on voulait que le monde sache ce que j’avais traversé.»

Fitzpatrick avec les Blues

Le gardien du Phoenix de Sherbrooke Evan Fitzpatrick est quant à lui devenu un membre des Blues de St. Louis.

«Je n’ai pas de mots. C’est un des plus beaux jours de ma vie. C’est un honneur d’être repêché par une organisation si prestigieuse», a mentionné le natif de St-John’s.

En suivant le déroulement de la première ronde, samedi, Fitzpatrick avait eu un pressentiment que les Blues pourraient être l’équipe avec qui il commencerait son expérience professionnelle.

«J’avais eu une bonne entrevue avec eux et quand j’ai vu qu’ils avaient échangé Brian Elliott samedi, je me suis dit que ça ouvrait peut-être un peu la porte. Je savais que c’était une possibilité. Je suis très heureux.»

En terrain connu

Cette transaction des Blues a en quelque sorte confirmé à Jake Allen le poste de numéro un. Fitzpatrick retrouvera donc un visage connu au Missouri.

«Je connais un peu Jake Allen. Je l’ai rencontré quand j’étais plus jeune et j’ai des photos avec lui du temps où il jouait à St John’s (les anciens Fog Devils dans la LHJMQ). Mon ancien entraîneur des gardiens travaillait aussi avec lui.»