LNH

Dubois se faufile dans le top 3

Agence QMI / Kevin Dubé 

Publié | Mis à jour

Malgré le consensus chez les observateurs qui voyaient Auston Matthews, Patrik Laine et Jesse Puljujarvi devenir les trois premiers choix du repêchage de la Ligue nationale (LNH), Pierre-Luc Dubois a toujours cru en ses chances. Les Blue Jackets de Columbus lui ont donné raison en le réclamant avec la troisième sélection, vendredi.

Le directeur général des Jackets, le Finlandais Jarmo Kekalainen, a donc ignoré son compatriote Puljujarvi au profit de Dubois qui fêtait son 18e anniversaire. Si cette décision a créé une certaine surprise au First Niagara Center de Buffalo, le principal intéressé n’avait pas le sentiment de l’imposteur, bien au contraire.

«Tout le monde au début du repêchage parlait des deux Finlandais et d’Auston Matthews. Depuis le début de l’année, j’ai monté dans les classements et je pense que dans le futur, on ne parlera pas que des deux Finlandais et de Matthews, je serai dans la discussion aussi», a mentionné le natif de Sainte-Agathe-des-Monts, le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

Confiance de devenir l’un des meilleurs

Dubois assure à ses nouveaux patrons qu’ils ont fait le bon choix.

«Jesse (Puljujarvi) est un excellent joueur. Par contre, j’ai pris plus de 40 lb au cours des deux dernières années. Mon potentiel est encore grand et je peux encore me développer beaucoup. Les équipes te repêchent pour ce que tu seras dans ton "prime" et non pour ce que tu es en ce moment. Dans quelques années, on parlera de moi comme de l’un des meilleurs joueurs de ce repêchage.»

Dubois profitera des prochains jours pour savourer cette journée mémorable avec sa famille, dont son père Éric, homme de hockey d’expérience et entraîneur-adjoint de l’Océanic de Rimouski.

«Mon père est plus content que moi en ce moment. Il est le père le plus heureux sur la terre. Mes parents ont fait beaucoup de sacrifices, tout comme ma blonde et ma sœur. C’est une journée dont je vais me souvenir toute ma vie.»

Dumont pas surpris

Le gros attaquant se dit conscient qu’il devra connaître un bon été s’il désire réaliser son rêve de jouer dans la LNH dès la saison prochaine.

«Tu ne vis ça qu’une seule fois dans ta vie et je suis probablement le plus heureux au monde en ce moment. Par contre, dès mon retour, je recommence à m’entraîner. Mon but est de faire l’équipe l’an prochain.»

L’entraîneur des Screaming Eagles du Cap-Breton, Marc-André Dumont, a fait une petite saucette dans son ancien monde à la suite de la sélection de Dubois. L’ancien journaliste écoutait attentivement les réponses de son protégé lors du point de presse suivant sa sélection.

«Il a une passion qui l’anime de devenir meilleur dans tout, a mentionné Dumont, pas surpris du tout de voir son joueur être choisi dans le top 3. Quand on lui a demandé de jouer au centre, c’était presque compulsif pour lui de travailler ses mises au jeu. Il n’était pas question qu’il en perde. Il continue à progresser et son potentiel est très élevé. Il a le gabarit et le corps d’un jeune qui va jouer 15 ou 20 ans dans la LNH.»

Voyez sa sélection et ses propos dans la vidéo ci-dessus.