Canadiens

«Je n’ai jamais magasiné P.K.» -Marc Bergevin

Agence QMI / Jonathan Bernier 

Publié | Mis à jour

P.K. Subban avec les Oilers, P.K. Subban avec les Jets, P.K. Subban avec les Canucks. Les rumeurs de transaction concernant le défenseur étoile du Canadien ont pris des proportions surréelles à la veille de la séance de sélection de la LNH.

Tant et si bien que Marc Bergevin était l’homme le plus couru au terme de la longue rencontre entre les 30 directeurs généraux et entraîneur-chef du circuit Bettman, jeudi soir, dans un chic hôtel de Buffalo.

Sans rejeter du revers de la main toutes les spéculations entourant Subban, le directeur général du Canadien a tenu à calmer le jeu.

«Je n’ai jamais magasiné P.K. Subban, mais je ne peux pas empêcher les autres équipes d’appeler», a-t-il d’abord lancé.

Si l’on en croit le grand manitou du Canadien, il faudra que l’offre soit plus qu’irrésistible pour qu’il se laisse convaincre de laisser partir le meilleur arrière de sa formation.

«J’écoute, mais habituellement les conversations sont plutôt courtes, a-t-il ajouté. Si quelqu’un m’offrait la moitié de son équipe, ça pourrait peut-être marcher.»

Cela dit, Bergevin reconnaît qu’il reçoit un volume d’appels beaucoup plus élevé qu’en temps normal. Pour lui, la raison est fort simple.

«Lorsqu’un joueur est sur le point de voir sa clause de non-échange entrer en vigueur, les autres équipes s’informent plus. Même moi, je le fais. Le fait que l’on n’ait pas participé aux séries éliminatoires doit également jouer dans la balance», a-t-il expliqué.

Bergevin comprend ses homologues

L’une des rumeurs les plus persistantes voulait que les Oilers envoient à Montréal leur choix de premier tour (4e au total) un jeune défenseur et un joueur entre Jordan Eberle, Taylor Hall, Ryan Nugent-Hopkins et Leon Draisaitl.

Ajoutez à cela la déclaration de Peter Chiarelli, le DG des Oilers, qui a soutenu rechercher intensément un défenseur de premier plan droitier et vous obtenez la recette parfaite pour faire exploser les réseaux sociaux.

«P.K. est un défenseur étoile. Si j’étais le DG d’une autre équipe, j’appellerais probablement pour m’informer, aussi», a mentionné Bergevin.

Une denrée rare

Voilà une déclaration importante. Depuis qu’il est en poste, Bergevin ne cesse de marteler que la position la plus difficile à occuper et la plus difficile à combler dans la LNH est justement celle de défenseur.

Or, n’en déplaise aux détracteurs de l’Ontarien, le Canadien mise sur l’un des meilleurs arrières du circuit.

L’an dernier, Subban a été le joueur le plus utilisé par Michel Therrien (26 min 21 s par match) devant le vieillissant Andreï Markov, l’honnête Jeff Petry et l’irrégulier Alexei Emelin.

Il a récolté 51 points en 68 matchs, dont 24 au sein d’une attaque massive plutôt déficiente.

Avant de retirer Subban de sa brigade défensive, Bergevin devra s’assurer de trouver un candidat solide pour le remplacer.

Voyez la conférence de presse de Bergevin dans la vidéo ci-dessus.