LNH

Pittsburgh célèbre ses champions

Publié | Mis à jour

Des milliers et des milliers de partisans des Penguins ont assisté au défilé des champions de la Coupe Stanley au centre-ville de Pittsburgh, mercredi.

À travers une marée humaine aux couleurs de l’équipe, le jaune, le blanc et le noir, les images étaient aussi fortes que spectaculaires.

«C’est comme je m’en rappelais, je pense que c’est même plus gros cette année (qu’en 2009, lors de leur dernière conquête)», a dit le capitaine Sidney Crosby à la foule.

«Cette ville est spéciale. C’était frustrant de perdre ici et devoir retourner à San Jose, mais nous sommes contents de revenir à Pittsburgh. C’est vous qui faites de ceci une journée d’exception.»

Les Penguins, qui ont vaincu les Sharks de San Jose en six matchs lors de la finale, célébraient et un quatrième dans l’histoire de l’équipe.

Dans les rues, les partisans s’étaient carrément entassés. Un peu plus loin, un stationnement à étages avait été pris d’assaut par les amateurs à la recherche d’une vue plongeante.

Parmi les invités à la parade, il y avait Harnarayan Singh, le descripteur de «Hockey Night in Canada in Punjabi». Sa description flamboyante du but de Nick Bonino dans le sixième match de la demi-finale de l'Association de l'Est contre les Capitals de Washington a fait fureur sur les réseaux sociaux et est même devenue un cri de ralliement pour les Penguins.

«Bonino-Bonino-Boninooooooooooooooo!», s’est exclamé Singh, au plus grand plaisir des amateurs.

Également récipiendaire du trophée Conn-Smythe, remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires, Crosby a fait preuve de leadership au cours des dernières semaines. Il a récolté 19 points, dont six buts, en 24 matchs.

Pendant le défilé, Carl Hagelin et Kessel, assis ensemble, ont aussi fait fureur, tout comme le troisième membre du trio HBK, Nick Bonino.

Kessel a d’ailleurs été le meilleur pointeur des Penguins pendant les séries, avec 22 points.

Une pancarte venait d'ailleurs rappeler que certains partisans le choisissaient plutôt pour gagner le Conn-Smythe.

«"Haggy" (Hagelin) et moi voulions simplement dire que ç’a été un honneur de jouer avec la légende : Phil Kessel», a dit Bonino, le sourire aux lèvres.

Déjà fraîchement rasé, Kessel a décliné l’invitation au micro, préférant soulever le trophée.

Déjà, la resurfaceuse des Penguins prenant part à la parade affichait un logo des champions de la coupe Stanley 2016.