Pittsburgh - San Jose

Une autre mission pour Logan Couture

Jonathan Bernier / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Pour une deuxième fois au cours de cette finale, une troisième depuis le début des présentes séries éliminatoires, les Sharks de San Jose tenteront de résister à une possible élimination. Lors des deux premières occasions, Logan Couture a joué un grand rôle dans la survie de son équipe.

Tant dans le septième match face aux Predators de Nashville (une victoire de 5-0) que dans le cinquième contre les Penguins de Pittsburgh (un gain de 4-2), l’attaquant de 27 ans a fait scintiller la lumière rouge à une occasion, en plus de se faire complice de deux buts. Il semble que certains joueurs soient nés pour exceller dans ce type de match. Souvent, ils ne savent même pas comment expliquer leur succès dans des situations corsées. C’est le cas de l’attaquant des Sharks.

«Je n’ai aucune idée pourquoi. C’est peut-être simplement que je ne veux pas retourner à la maison et que je ne veux pas que la saison se termine», a lancé Couture, qui mène dans la colonne des pointeurs en séries avec un total de 29 points.

D’ailleurs, cette récolte de neuf buts et 20 aides le place au cinquième rang des plus belles productions des 20 dernières années.

«Vingt-neuf points, c’est bien, mais ce ne sont que des statistiques personnelles. Je vise un objectif beaucoup plus gros que celui-là», a indiqué Couture, faisant référence à la coupe Stanley.

Une lourde perte

Peter DeBoer et les Sharks étaient bien au fait de l’importante contribution de Couture dans les succès de l’équipe avant même que les séries s’amorcent. Victime d’une fracture du péroné lors d’un entraînement, l’Ontarien a raté 23 matchs en début de saison. Quelques jours à peine après son retour, une autre blessure au bas du corps lui a fait rater sept autres rencontres.

Les Sharks, qui avaient amorcé la campagne avec trois gains, ont alors connu une importante baisse de régime. En son absence, ils ont maintenu un dossier de 14-15-1, ratant de peu le seuil de respectabilité établi à ,500.

«Il fut un acteur important de nos succès tout au long de la saison, a déclaré l’entraîneur des Sharks à la veille de ce sixième affrontement contre les Penguins. Quand nous avons commencé la saison, j’avais l’impression que nous avions l’équipe pour récolter entre 105 et 110 points. Puis, on l’a perdu. Ç’a effectivement changé la donne.»

Les Sharks n’ont pas fait si mauvaise figure, terminant la saison avec 98 points au classement général.

«Le bon côté de cette blessure, c’est que nous avons pu profiter de cette première moitié de saison pour tester la profondeur de notre équipe. Nous avons essayé de jeunes joueurs à toutes les positions. Nous avons pu envoyer [Tomas] Hertl au centre. [Chris] Tierny a eu la chance de jouer», a ajouté DeBoer.

Au moment du retour de Couture, les Sharks affichaient un dossier de cinq gains contre 12 revers à domicile. Ils ont conclu la campagne avec une fiche de 18-20-3 au SAP Center. Une séquence positive qui s’est transportée en séries, puis la troupe de DeBoer ne s’est inclinée que trois fois en 11 joutes devant ses partisans.

Les Penguins seront prêts

Du côté des Penguins, on obtiendra une seconde chance de procurer à cette concession une quatrième coupe Stanley. Selon Kristopher Letang, si ses coéquipiers et lui offrent une performance équivalant à celle du cinquième match, ils soulèveront la coupe Stanley dimanche soir.

«Je ne crois pas que nous puissions en demander plus. Nous avons obtenu plusieurs bonnes chances de marquer lors du dernier match, mais leur gardien a fait tout un travail, a indiqué le défenseur québécois. Par contre, nous devons connaître un meilleur début de match. Encore une fois, nous connaissons tous l’enjeu de cette rencontre. Nous serons tous prêts.»