Crédit : AFP

Athletisme

Victoire d’Andre De Grasse en Norvège

Publié | Mis à jour

Les Canadiens ont connu une excellente journée jeudi aux Bistlett Games, étape de la Diamond League d’athlétisme à Oslo, en Norvège. Andre De Grasse s’est imposé au 100 mètres, couronnant une récolte de trois médailles.

Shawn Barber a terminé deuxième au saut à la perche, tout comme Christabel Nettey au saut en longueur.

Charles Philibert-Thiboutot a pour sa part fini quatrième du 1500 mètres à Oslo, en Norvège.

De Grasse a obtenu son meilleur temps de la saison, un chrono de 10,07 secondes. Il a devancé les Américains Michael Rodgers (10,09 s) et Dentarius Locke (10,12 s).

Il s’agit de son second triomphe en une semaine en Diamond League. De Grasse avait été le plus rapide sur 200 mètres au Grand Prix de Birmingham, en Angleterre, dimanche.

Au saut à la perche, le Français Renaud Lavilennie l’a emporté grâce à un essai réussi de 5,80 mètres. Shawn Barber a effectué un saut de 5,73 mètres et le Polonais Pawel Wojciechowski s’est classé troisième, à 5,65 mètres.

Philibert-Thiboutot au pied du podium

Charles Philibert-Thiboutot a inscrit un temps de 3 min 38,96 s au 1500 mètres, qui ne comptait toutefois pas pour la Diamond League. Il a conclu à 13 centièmes de seconde du chrono du médaillé de bronze.

L’Australien Luke Mathews a été le plus rapide en 3 min 37,99 s, suivi du Norvégien Snorre Holtan Loken (3 min 38,63 s) et du Britannique Jake Wightman (3 min 38,83 s).

Rappelons que l’athlète de Québec avait couru sous le temps minimum exigé par la fédération canadienne comme standard pour les Jeux olympiques jeudi dernier, à Rome, en affichant un temps de 3 min 36,00 s.

Tim Nedow, un autre Canadien, a également terminé quatrième à Oslo, jeudi, au lancer du poids.

Au 200 mètres, la Néerlandaise et championne mondiale Dafne Schippers a affiché le meilleur chrono de la saison, un temps de 21,93 s, améliorant le record de la compétition et de la Diamond League. Kimberly Hyacinthe, de

Terrebonne, a été disqualifiée après avoir touché à la ligne intérieure dans le dernier couloir.