Destination Coupe Stanley

Difficile, le rôle d'agitateur

Publié | Mis à jour

Si le métier de bagarreur est en voie d’extinction dans la Ligue nationale de hockey, le rôle d’agitateur, lui, est devenu un art.

Par exemple, celui qui personnifie ce rôle chez les Stars de Dallas, Antoine Roussel, reconnaît que laisser tomber les gants et chercher à intimider l’adversaire est parfois ingrat, mais il s'y plait.

Voyez l’entrevue avec Antoine Roussel dans la vidéo, ci-dessus.

Le Français originaire de Roubaix souhaite s’améliorer d’année en année afin d’étirer son espérance de vie dans le circuit.

«C’est sûr que c’est toujours difficile. Ce n’est pas une science infuse, car je ne peux pas dire ‘ça y est, j’ai trouvé la meilleure façon’», a-t-il expliqué, jeudi, sur les ondes de TVA Sports.

«À la fin de la saison, je me dis que je pourrais m’améliorer ici et là, puis ça me crinque pour l’année prochaine.»

Âgé de 26 ans, Roussel a participé à 13 rencontres lors des récentes éliminatoires. Il a passé 16 minutes au cachot en plus d’avoir inscrit deux buts après en avoir enfilé 13 (29 points) lors du calendrier régulier.

Il a d’ailleurs fait scintiller la lumière rouge à la suite d’un but des plus cocasses au premier tour, face aux Stars de Dallas : un coup de patin derrière le filet du gardien Devan Dubnyk.

«Je ne veux pas te mentir, mais j’ai reçu un appel pour jouer à l’Euro!»