Pittsburgh - San Jose

«Le meilleur match de ma carrière» - Joonas Donskoi

Publié | Mis à jour

Débarqué de Finlande au début de la saison, Joonas Donskoi ne s’attendait sûrement pas à jouer les héros aussi tôt dans sa carrière.

«Ce soir, j’ai obtenu plusieurs occasions de marquer. C’est possiblement le meilleur match de ma carrière. Je suis tellement heureux pour l’équipe», a lancé l’athlète de 24 ans, également complice du but égalisateur de Joel Ward.

En contournant le filet des Penguins de Pittsburgh, Donskoi a semblé prendre Matt Murray par surprise.

«C’est arrivé tellement vite. Je ne crois pas qu’il visait nécessairement la partie supérieure du filet. La rondelle a touché quelque chose et m’est passée tout près de la tête», a décrit le gardien des Penguins.

Dans l’énervement suivant cette victoire, Donskoi n’était pas en mesure de se rappeler s’il avait déjà marqué un but en prolongation au cours des saisons dans sa Finlande natale.

«En tout cas, il en a marqué un très important contre les Kings», a indiqué Ward, venant à sa rescousse.

En effet, c’est la deuxième fois depuis le début de séries que Donskoi inscrit un but vainqueur. Il avait marqué celui qui a envoyé les Kings de Los Angeles en vacances lors du premier tour.

Mauvaise glace

Si l’atmosphère était électrique à l’intérieur du SAP Center, la condition de la patinoire, elle, laissait plutôt à désirer.

Pas facile de maintenir une bonne qualité de glace lorsque le mercure indique au-delà de 90 degrés Farenheit (près de 35 degrés Celsius).

Par moment, la qualité du jeu s’en est ressentie lors de ce premier match de finale de la coupe Stanley disputé à San Jose. Les rondelles sautillantes et les passes imprécises se sont succédé.

Voulant tourner cette situation à l’avantage de son équipe. Mike Sullivan a demandé à ses joueurs de multiplier les tirs au filet, peu importe leur angle d’attaque. D’où les 14 tirs dirigés sur le filet de Martin Jones en première période.

«C’est difficile de faire des jeux latéraux lorsque la glace est mauvaise. Il faut simplifier nos approches au filet et tirer au but», a indiqué l’entraîneur des Penguins.

D’ailleurs, il soutient que, malgré la défaite, ses hommes ont livré une bonne performance. Une opinion que partageait Sidney Crosby, une fois de retour au vestiaire.

«On a eu nos occasions. Même avec les devants, nous avons continué d’attaquer. Jamais nous n’avons joué sur les talons», a soutenu le capitaine des Penguins.