Boxe

Ali perd son dernier combat

Agence QMI / Mathieu Boulay 

Publié | Mis à jour

Mohamed Ali fut l’un des meilleurs boxeurs de tous les temps sur le ring, mais il y a une bataille qu’il n’a pas été en mesure de remporter: celle sur la maladie de Parkinson.

Cassius Marcellus Clay (son nom de baptême) a rendu l’âme tard vendredi soir dans un hôpital de Scottsdale, en Arizona, à l’âge de 74 ans. C’est un choc septique qui a mis fin à ses longues et douloureuses souffrances des 32 dernières années.

Pourtant, l’ancien pugiliste semblait vouloir poursuivre son combat puisque son cœur a continué de battre pendant 30 minutes même si la majorité de ses organes vitaux ne fonctionnaient plus, selon ce qu’a rapporté sa fille Hana sur son compte Twitter hier.

Le décès du célèbre boxeur a provoqué une onde de choc planétaire qui a touché le Québec.

«Il est la plus grande personnalité sportive de l’histoire de l’humanité, a déclaré Yvon Michel lorsque joint par Le Journal. Ali a révolutionné son sport comme boxeur, mais aussi en étant un excellent vendeur.»

«C’est un peu à lui que je dois ma passion pour la boxe, a pour sa part indiqué Bernard Barré. Quand j’ai commencé à suivre ce sport, je prenais des nouvelles d’Ali comme je le pouvais.

«Il avait une grande gueule et il avait un impact médiatique. Il a mis la barre tellement haute que personne ne pourra l’égaler. Chaque fois qu’il parlait aux journalistes, c’était une pièce de théâtre.»

Pas juste un boxeur

En raison de ses actions sociales durant sa vie, la popularité d’Ali a rapidement pris une envergure mondiale.

Sa plus grosse bataille à l’extérieur du ring a été celle contre le racisme. Il avait également critiqué la présence des troupes américaines au Vietnam au milieu des années 1960.

Il avait aussi eu maille à partir avec les dirigeants de l’armée américaine et ce différend lui avait valu une suspension de trois ans de son sport de prédilection.

«C’était un grand humaniste et il était au service des gens, a précisé Yvon Michel. Je me souviens qu’il avait notamment donné son appui à Nelson Mandela durant l’apartheid.

«Il a laissé un monde meilleur derrière lui.»

Funérailles grandioses

La famille d’Ali n’a pas tardé à annoncer les détails des funérailles de celui qui a marqué son époque.

Une cérémonie se déroulera vendredi prochain à Louisville, au Kentucky, ville où l’athlète est né et a passé une bonne partie de sa vie. L’ancien président américain Bill Clinton, l’acteur Billy Crystal et le journaliste Bryant Gumbel seront les personnalités qui feront son éloge.

On peut s’attendre à ce que plusieurs vedettes sportives soient présentes tout comme de nombreux politiciens qui ont eu la chance de croiser la route du célèbre pugiliste.

«On peut penser que les funérailles pourraient ressembler à celles d’un grand chef d’État», a ajouté Yvon Michel.