2016 NHL Stanley Cup Final - Game Two

Crédit : AFP

Pittsburgh - San Jose

Les sophismes de Marc-Édouard Vlasic

Publié | Mis à jour

«Tout le monde triche, mais si l’arbitre ne te voit pas, as-tu vraiment triché?»

C’est ainsi que, en véritable philosophe, Marc-Édouard Vlasic a analysé tout le tollé provoqué par Logan Couture au terme du deuxième match de cette finale de la coupe Stanley.

Un beau sophisme qui laisse croire que Valsic devait être tout un numéro sur les bancs d’école et dans la cour de récréation...

On se rappellera que l’attaquant des Sharks avait accusé Sidney Crosby de tricher dans le cercle des mises en jeu, ce qui avait, entre autres, mené au but vainqueur de Conor Sheary.

«Il a dit ça pour faire parler le monde, a lancé Vlasic, un brin sarcastique, au terme de l’entraînement des Sharks. Et ça a marché! Hier (jeudi), sur Twitter, il était dans les tops!»

Comme les sprinters

En fait, toute personne qui a déjà joué au hockey n’est pas tombée de sa chaise à la suite des propos de Couture. Comme les sprinters ou les nageurs qui tentent de voler les départs, les joueurs de centre essaient tous d’anticiper le mouvement du juge de lignes.

«Tous les joueurs de centre trichent, incluant moi-même, a d’ailleurs reconnu l’attaquant des Sharks. C’est juste que Sidney est l’un des meilleurs dans ce domaine.»

«En passant, ce n’était pas une plainte envers les officiels. Ce sont les meilleurs de leur profession. Et ils font très bien leur travail depuis le début des séries éliminatoires», a ajouté le meilleur pointeur du tournoi.

Éviter de pourchasser le disque

Vlasic, pour sa part, a plutôt soutenu que Crosby avait trop pris son temps avant de se présenter au cercle des mises en jeu, ce qui a peut-être déstabilisé Joel Ward.

«Parfois, quand le centre prend son temps, il se fait chasser de la mise en jeu. Ça n’a pas été le cas pour lui. Je trouve ça injuste pour Ward, car il était prêt et il a dû se réajuster», a précisé le défenseur montréalais.

Une chose est certaine, les Sharks devront améliorer leur performance dans le cercle des mises en jeu pour espérer revenir dans cette série.

Ils affichent le pire pourcentage d’efficacité (46,7%) parmi les 16 équipes à avoir pris part aux séries.

Amorcer chaque séquence en pourchassant la rondelle peut devenir éreintant contre une formation qui la contrôle aussi bien que les Penguins.