Pittsburgh - San Jose

Quand Couture accuse Crosby

Publié | Mis à jour

Il y a toujours de petites controverses lors d’une finale de la Coupe Stanley. Logan Couture est à l’origine de la première guéguerre.

Après le revers de 2 à 1 en prolongation lors du deuxième match au CONSOL Energy, Couture a oublié la cassette des réponses clichées pour décrire les talents de Sidney Crosby au centre des mises en jeu.

Craig Custance, du réseau ESPN, a rapporté les commentaires de l’attaquant des Sharks de San Jose.

«Il se synchronise avec l’arbitre, qui ne le chasse pas, probablement parce que c’est Sidney Crosby, a lancé Couture. Il s’en tire en raison de sa réputation.»

Crosby a gagné la dernière mise en jeu du match en battant facilement de vitesse Joel Ward, un ailier droit naturel. Quelques secondes plus tard, Conor Sheary a déjoué Martin Jones d’un tir précis au-dessus de sa mitaine.

Le capitaine des Penguins a terminé la rencontre avec un taux de réussite de 71% (17 en 24). Au premier match de la finale, le numéro 87 avait gagné 56% de ses mises en jeu.

Sullivan reste calme

En cette journée de déplacement vers San Jose, Mike Sullivan a refusé d’ajouter de l’huile sur le feu au sujet des accusations de Couture à l’endroit de son centre.

«Je n’ai pas de réponse à cela (commentaires de Couture). Je me concentre sur mon équipe, notre mentalité et notre détermination.»

Sullivan n’a pas peur de voir un changement dans l’attitude des juges de lignes d’ici la fin de la finale.

«Je ne suis pas inquiet du tout. Tous les centres, quand ils se placent au cercle des mises en jeu, ils essaient tous d’obtenir un avantage, a noté l’entraîneur en chef des Penguins. C’est simplement la réalité. Ils font la même chose que nos joueurs. De la façon que je l’interprète, ça fait partie du mandat d’un joueur de centre qui cherche à gagner un petit avantage. Donc, Sid ne fait rien que leurs joueurs ne font pas.»

Manny Malhotra, un ancien du Canadien, avait déjà expliqué ses succès au cercle des mises en jeu en étudiant les tendances des arbitres, mais aussi en sachant comment tricher un peu contre ses rivaux.