Alexander Povetkin

Photo : Alexander Povetkin Crédit : AFP

Boxe

Dopage : de nouveaux tests disculpent Povetkin

Publié | Mis à jour

Une nouvelle analyse a permis d’établir que les traces de meldonium trouvées dans le sang du boxeur russe Alexander Povetkin ne sont pas suffisantes pour l'accuser de dopage, selon ce qu'a annoncé sa maison de promotion Ryabinsky Promoters.

Des traces de la substance interdite depuis cette année avaient été découvertes dans son organisme en avril. Il n’y en avait cependant pas dans l’autre échantillon, a indiqué l’agence antidopage VADA.

En fait, un seul des six échantillons prélevés a révélé des concentrations extrêmement faibles du produit interdit.

Ce résultat prouve que le test positif était un effet résiduel du meldonium qu’il a consommé l’année dernière, alors que la substance n’était pas jugée illégale.

Selon le promoteur de Povetkin, son combat de championnat du monde des poids lourds du WBC contre l’Américain Deontay Wilder, qui devait avoir lieu le 21 mai, sera présenté d’ici la fin de l’année.

Povetkin (30-1-0, 22 K.-O.) ne compte qu’une défaite depuis le début de sa carrière. C’était en 2013 contre l’Ukrainien Wladimir Klitschko.