LNH

Peter Stastny croit à un déménagement

Publié | Mis à jour

À l’aube d’une conférence de presse annuelle par la Ligue nationale de hockey (LNH), Peter Stastny demeure convaincu que Québec obtiendra une équipe du circuit Bettman. L’ancienne gloire des Nordiques de Québec n’est toutefois pas certain que ce sera par voie d’expansion.

Stastny n’est pas surpris que Gary Bettman mette autant de temps avant d’annoncer sa décision, et celle des gouverneurs, concernant l’expansion.

Selon toute vraisemblance, Gary Bettman ne fera pas d’annonce majeure sur ce dossier, lundi prochain, lors de sa traditionnelle rencontre précédant le premier match de la finale de la Coupe Stanley.

L’alignement des étoiles

Le meilleur pointeur de l’histoire des Fleurdelisés croit que les hauts dirigeants de la LNH ne sont toujours pas parvenus à élaborer le meilleur scénario possible et que c’est la raison pour laquelle le dossier traîne depuis longtemps.

«Les dirigeants de la LNH attendent que les étoiles soient alignées. Pour l’instant, ils ont besoin de deux équipes dans l’Ouest car ils ont confirmé à des formations comme les Red Wings de Detroit et les Blue Jackets de Columbus qu’ils n’y retourneraient pas. À l’heure actuelle, quelque chose doit changer. Dans un monde idéal, pour la LNH, ce serait de déménager une équipe en difficulté à Québec et de réaliser deux expansions dans l’Ouest, à Las Vegas et dans une autre ville, peut-être Seattle ou même ailleurs, un peu plus tard», a mentionné Stastny au bout du fil, jeudi, depuis son domicile de Bratislava en Slovaquie.

«Les choses changent vite»

Pour Stastny, les gens de Québec ne doivent pas désespérer malgré tous les rapports négatifs émanant des quatre coins de l’Amérique du Nord.

«Croyez-moi, les choses changent vite dans la LNH. Il y a des développements tous les jours, toutes les semaines et tous les mois. Un jour, quelque chose va débloquer et Québec obtiendra une équipe de la LNH. La Ligue doit simplement trouver une solution acceptable pour tout le monde et c’est là qu’il y a un problème, en ce moment.»

«Plusieurs équipes éprouvent des problèmes aux États-Unis. Un déménagement dans les prochaines semaines pourrait faire débouler les choses et accélérer le processus d’expansion.»

* * * * * * * * * * * *

Un cancer trop enraciné en Slovaquie

Peter Stastny a quitté la Tchécoslovaquie en 1980 pour permettre à sa famille de grandir loin du régime communiste et il n’a pas l’impression que les choses ont véritablement changé en Slovaquie, 46 ans plus tard.

Dans un texte publié sur le site ESPN.com mercredi, Stastny accusait le hockey en Slovaquie d’être entouré d’anciens apparatchiks communistes et d’officiers du KGB.

«Je suis totalement découragé. Quand la Tchécoslovaquie a été séparée et que nous sommes devenus la Slovaquie, le peuple était si fier et optimiste. Par contre, les profits et les intérêts personnels sont demeurés plus importants que l’avancement de la société. Au hockey, je sais qu’on peut être parmi les meilleurs», a-t-il ajouté jeudi.

«Un reflet de la société»

Malgré tout, il n’a pas l’intention de s’engager dans la direction du hockey dans son pays natal.

«Le cancer est trop enraciné, ici. Le hockey slovaque est un reflet de la société, et la société slovaque est fermement commandée par d’anciens officiers du KGB. C’est le crime organisé et la mafia qui dominent en Slovaquie. J’espère qu’avec le temps, il y aura une amélioration. Par contre, au cours des 10 dernières années, ce sont d’anciens communistes qui ont été élus par les élections populaires.»