Tampa Bay - Pittsburgh

Les Penguins rejoignent les Sharks en finale!

Publié | Mis à jour

On attendait Sidney Crosby, Evgeni Malkin ou le trio de Nick Bonino. C’est finalement Bryan Rust qui s’est levé.

Jeudi soir, dans un Consol Energy Center en liesse, les deux buts de la recrue ont permis aux Penguins de Pittsburgh de remporter 2-1 le septième match de la finale de l’Association de l’Est face au Lightning de Tampa Bay.

La troupe de Mike Sullivan a ainsi gagné son laissez-passer pour la finale pour la première fois depuis la conquête de la coupe Stanley des Penguins en 2009.

Ceux-ci se mesureront donc aux Sharks de San Jose dans cette finale qui se mettra en branle lundi à Pittsburgh.

La rencontre était présentée en direct à TVA Sports.

À voir : Sommaire

Quel tir de Rust!

Drouin s'amuse et marque

«Notre meilleur match»

Comme en 2009...

Grâce à ce gain, les représentants de la Ville de l’acier ont chassé leurs démons. Il s’agissait de leur première victoire à domicile dans le cadre d’un duel décisif depuis le 18 mai 1995. Les Penguins s’étaient inclinés lors des quatre occasions suivantes.

En marquant ses deux buts au cours de la période médiane, Rust a porté à cinq son nombre de réussites en séries éliminatoires. Il en avait totalisé quatre en 41 rencontres durant la saison régulière.

Complice sur les deux buts, Evgeni Malkin compte six points en matchs ultimes.

Le retour au jeu de Steven Stamkos n’aura donc rien donné. Le capitaine du Lightning disputait une première partie depuis le 31 mars. Il a passé 11 min 55 s sur la glace, décochant deux tirs au but.

Vasilevskiy se dresse

Le cas du Lightning aurait pu être réglé plus tôt sans la brillante tenue d’Andrei Vasilevksiy. Au cours du deuxième vingt, le jeune gardien russe a fait face à un barrage de 21 tirs.

Déjoué à deux reprises par Rust, il a tout de même sauvé ses coéquipiers, totalement débordés par l’intensité des Penguins, à quelques occasions.

Son arrêt du bout de la jambière contre Sidney Crosby et celui réalisé avec l’aide de Victor Hedman aux dépens de Conor Sheary ont empêché les favoris locaux de creuser leur avance à deux buts.

C’est sans compter l’élan raté de Phil Kessel qui, avec un filet ouvert, a fendu l’air.

Drouin s’illustre

Comme il l’avait fait lors du cinquième match, le Lightning a renversé la vapeur au cours de la troisième période. Ce fut alors au tour des Penguins d’être embouteillés dans leur territoire.

Merci à Jonathan Drouin qui a été, et de loin, le meilleur joueur. En plus de marquer le filet de son équipe, le Québécois a été à l’origine de plusieurs chances de marquer.

Grâce à sa rapidité, il a forcé les défenseurs adverses à ouvrir des brèches. Chaque fois, il en profitait pour repérer un coéquipier bien placé. Malheureusement pour lui, ses efforts furent vains.

C’est à se demander pourquoi l’entraîneur-chef Jon Cooper n’a pas doublé ses présences sur la patinoire au cours du troisième tiers.

À l’inverse, Nikita Kucherov a été plutôt discret. Après quelques présences prometteuses, le Russe a rapidement vu ses rivaux s’ajuster et lui porter une attention particulière.