St. Louis - San Jose

Les Sharks sont tout près

Publié | Mis à jour

Pressentis durant des années comme des aspirants aux grands honneurs, les Sharks de San Jose se trouvent finalement à une victoire de la finale de la Coupe Stanley au moment où on ne les attendait plus.

S’ils battent les Blues de St. Louis à San Jose mercredi, les Sharks - troisièmes de leur section cette saison - se qualifieront pour la ronde ultime pour la première fois en 25 ans d’histoire. Pour l’organisation, ce gain vengerait les échecs de 2004, 2010 et 2011, où elle a chaque fois été battue en finale d’association.

Mais pas trop vite, prévient prudemment l’entraîneur-chef Peter DeBoer.

«C’est une belle occasion pour nous, mais il y a encore beaucoup de travail à faire avant de penser à cela», a-t-il déclaré lundi, après le cinquième match de sa troupe.

«Nous connaissons l’équipe à l’autre extrémité de la glace. Ils ne lâcheront pas. Nous avons été près par le passé et nous avons laissé l’autre club revenir.»

D’un capitaine à l’autre

Lorsque les Sharks éprouvaient des ennuis en séries, plusieurs pointaient du doigt le manque de leadership du capitaine Joe Thornton. Dépossédé de son «C», remis ensuite à Joe Pavelski, Thornton continue d’afficher une belle complicité avec son successeur.

La chimie entre les deux joueurs rapporte d’ailleurs aux Sharks. Dans la victoire de 6-3, lundi, le capitaine a inscrit deux buts cruciaux. Le premier a été le résultat d’une savante passe de Thornton, sur un jeu que les deux coéquipiers ont pratiqué durant des années.

«Je voulais tirer, a expliqué Thornton. Puis, je l’ai vu, et j’ai décidé de passer. Ç’a bien fonctionné.»

«C’est un groupe intelligent. C’est un groupe de vétérans, a pour sa part relevé DeBoer. Le plus important, c’est qu’ils comprennent notre identité comme équipe. Si nous nous en éloignons, nous allons nous brûler.»