Tampa Bay - Pittsburgh

Les Penguins forcent la tenue d’un septième match

Agence QMI / Jonathan Bernier 

Publié | Mis à jour

Promesse faite, promesse tenue. Comme l’avait assuré Evgeni Malkin, la finale de l’Association de l’Est nécessitera la présentation d’un septième match.

Mardi soir en Floride, dans un duel au cours duquel ils ont peiné à stopper une remontée de leurs rivaux, les Penguins de Pittsburgh ont renversé le Lightning de Tampa Bay au compte de 5-2 pour ainsi niveler la série à trois victoires de chaque côté.

La rencontre était diffusée sur les ondes de TVA Sports. 

À voir : Sommaire 

Malkin n’a peut-être pas eu un impact aussi évident que Mark Messier, qui en 1994 (le jour de la naissance du gardien Matt Murray) avait appuyé une prédiction identique en inscrivant un tour du chapeau, mais il a eu son mot à dire dans cette victoire.

Complice du premier but de la soirée, celui de Phil Kessel, Malkin a terminé la soirée avec trois tirs au but.

Encore Crosby

Le Russe n’est pas le seul gros canon des Penguins à avoir répondu à l’appel. Sidney Crosby a ajouté son grain de sel. Également complice du filet de Kessel, il a inscrit le troisième but des siens en déculottant Anton Stralman avant de glisser la rondelle entre les jambières d’Andreï Vasilevskiy.

Malgré les critiques qu’il a essuyées ses derniers jours, le capitaine des Penguins a enregistré les trois buts ¬gagnants de son équipe dans cette série.

«En recevant la rondelle, j’ai vu que j’avais de l’espace, alors j’ai accéléré et je suis entré dans l’ouverture», a décrit Crosby.

Letang répond à Paquette

Kristopher Letang en est un autre qui s’est levé au bon moment. En matinée, Cédric Paquette avait souligné que le défenseur n’était plus le même depuis son altercation avec Brian Boyle.

«Lors du dernier match, on ne l’a pas vu. Il a fait de mauvais jeux», avait entre autres analysé l’attaquant du Lightning.

Mis au parfum de cette déclaration, Letang a répondu avec son deuxième but des éliminatoires. «J’étais sur la glace pour tous les buts de notre équipe, s’est exclamé Letang après la rencontre. Même celui que Phil [Kessel] a marqué dans notre but.»

Mike Sullivan a eu la main heureuse en choisissant de ramener Murray devant la cage. Le gardien qui célébra ses 22 ans mercredi a repoussé 28 tirs, dont 17 lors du barrage de 19 lancers auquel il a fait face en -troisième période.

Boyle a été le seul à le déjouer, y arrivant à deux reprises au cours de ce même engagement.

En fait, Jonathan Drouin était également parvenu à le faire, mais puisqu’il était en situation de hors-jeu, le but a été annulé.

Bien qu’il n’y ait eu alors que cinq minutes d’écoulées au premier engagement, cette décision renversée a été un moment décisif de la rencontre.

Comme en 2015

En raison de cette défaite, le Lightning a raté une première occasion d’atteindre la finale de la Coupe Stanley pour un deuxième printemps d’affilée.

Mais on est loin de céder à la panique dans le camp floridien puisque le Lightning avait vécu une situation identique en 2015 en s’inclinant dans le sixième match de la finale d’association, face aux Rangers de New York.

Bryan Rust a coupé court aux espoirs du Lightning avec un but en échappée en fin de troisième période. Nick Bonino a complété dans un filet désert.