148073543

Crédit : AFP

Athletisme

Dopage : 14 athlètes russes testés positifs

Publié | Mis à jour

Un total de 14 athlètes russes des 31 sportifs pris en défaut lors de la rafle antidopage conduite par le Comité international olympique (CIO) il y a une semaine sont formellement accusés de dopage. Des tests supplémentaires menés sur leurs échantillons datant des Jeux olympiques d’été 2008 de Pékin ont donné des résultats positifs, a-t-il été annoncé mardi.

Ces 14 athlètes russes font face à une exclusion des prochains Jeux olympiques d’été 2016 de Rio.

«Nous avons pris cette décision  avec pour seul but de permettre aux athlètes propres de participer aux JO 2016», a indiqué la Fédération russe d’athlétisme par le biais d’un communiqué.

Dans son «combat contre la tricherie par le biais du dopage», le CIO a sélectionné 454 échantillons de tests antidopage des JO 2008 pour de nouvelles analyses  avec la collaboration de l’Agence mondiale antidopage (WADA).

Aucun des athlètes provenant de 12 nations différentes n’avait été identifié par le CIO. Cependant, l'Associated Press nomme la championne russe de saut en hauteur aux Jeux de Londres Anna Chicherova parmi les fautifs.

Le CIO a prévenu que l’évaluation de 250 autres échantillons, des JO 2012 Londres ceux-là, est également attendue ce qui pourrait également mener à de nouvelles sanctions.

Ça ne s’arrête pas là : des athlètes médaillés à Pékin et à Londres pourraient perdre leurs prix si un autre programme de contrôle antidopage déjà enclenché par le CIO les inculpait.

Cette rafle semble justifiée par le scandale qui éclabousse le sport russe. Un important lot d’athlètes et même 15 médaillés russes des derniers Jeux olympiques d’hiver 2014 de Sotchi ont participé à un programme de dopage planifié par l’État afin qu’ils soient en mesure de dominer le palmarès.