Tampa Bay - Pittsburgh

Le Lightning résiste

Publié | Mis à jour

Le Lightning de Tampa Bay a joué avec le feu sans se brûler, vendredi soir, lors du quatrième match de la finale de l’Est.

À voir :

Possédant une priorité de quatre buts après les deux premières périodes, les hommes de Jon Cooper ont résisté à une remontée des Penguins de Pittsburgh en troisième pour se sauver avec une courte victoire de 4-3.

La série est maintenant égale 2-2 et le cinquième duel sera présenté dimanche.

«On jouait de la façon qu’on voulait lors des deux premiers engagements, a indiqué Jonathan Drouin. En troisième, on était trop détendus et on s’est assis sur notre avance.»

«On a accordé trois buts, mais on n’était pas stressé et on avait confiance en nos moyens.»

Une meilleure exécution

L’exécution du Lightning était à point pour cette rencontre et celui qui s’est le plus démarqué est Nikita Kucherov.

C’est lui qui a orchestré les buts d’Andrej Sustr et de Tyler Johnson avec de belles pièces de jeu. Quand il est dans son élément, le Russe est capable d’être le meilleur attaquant sur la patinoire.

On peut aussi donner une excellente note au défenseur Victor Hedman qui a participé à trois buts des siens tout en faisant du bon boulot pour réduire les gros canons des Penguins au silence.

Drouin, avec son quatrième des séries, a complété le pointage du côté des gagnants.

Pour avoir une chance de revenir dans la série, Tampa Bay devait compter sur une meilleure performance de ses meneurs et ceux-ci ont compris le message.

Ryan Callahan n’a pas tardé à faire sentir sa présence alors qu’il a donné les devants aux locaux dès la 27e seconde. Il a fait dévier un tir de Hedman.

Letang perd son sang-froid

Frustré de l’allure de la rencontre, Kris Letang a laissé sortir ses émotions au deuxième vingt. Le défenseur a été impliqué dans une escarmouche avec le colosse Brian Boyle qui avait un sourire fendu jusqu’aux oreilles.

Le Québécois a écopé d’une punition coûteuse sur la séquence. Par la suite, le Lightning en a profité pour marquer le but qui allait faire la différence.

«Je n’ai aucune raison de faire cela. Ce n’est pas ma game, a déclaré Letang. Je n’ai pas d’excuses pour ce geste.»

L’effet Fleury

Voyant que son équipe n’allait nulle part, l’entraîneur des Penguins a décidé de retirer son gardien Matt Murray au profit de Marc-André Fleury en troisième période.

Pour le Québécois, il s’agissait de sa première présence dans les présentes séries.

«J’étais un peu nerveux parce que ça faisait un bon bout que je n’avais pas joué, a déclaré Fleury. C’était un peu spécial de renouer avec l’action.»

«Après quelques lancers, je me sentais détendu comme c’est le cas habituellement.»

Son arrivée dans la rencontre a provoqué le réveil de son équipe. Phil Kessel, Evgeni Malkin et Chris Kunitz ont marqué pour les Penguins qui ont menacé jusqu’à la dernière seconde.