Tampa Bay - Pittsburgh

Kessel foudroie le Lightning

Publié | Mis à jour

Les Penguins de Pittsburgh ont livré une prestation digne d’une équipe championne, mercredi soir, au Amalie Arena.

À voir :

Grâce à un contrôle de rondelle bien structuré et à une mitraille de 48 lancers, la formation de la Pennsylvanie a signé un gain de 4 à 2 contre le Lightning de Tampa Bay qui était de retour devant ses partisans.

Les Penguins mènent maintenant 2-1 dans cette finale de l’Est qui se poursuivra vendredi dans le même édifice.

Encore une fois, c’est le trio de Phil Kessel, Nick Bonino et Carl Hagelin qui a sonné la charge du côté des vainqueurs. Kessel a notamment connu un bon match avec un but et une mention d’assistance.

Quand il fait montre de son talent, il est en mesure de prouver qu’il est un joueur de grand calibre.

Après un filet rapide du Lightning qui est venu du bâton de Tyler Johnson, Sidney Crosby a porté le coup d’assommoir au milieu de la troisième période lors d’un avantage numérique. Chris Kunitz a complété la marque pour les Penguins

Erreur coûteuse de Drouin

Depuis le début des séries, le Québécois Jonathan Drouin n’avait pas grand-chose à se faire reprocher par son entraîneur-chef Jon Cooper.

Toutefois, l’attaquant a donné quelques cheveux blancs de plus à son pilote. Avec 10 secondes à faire au deuxième vingt, il a effectué une passe imprécise à son coéquipier Victor Hedman.

Hagelin a sauté sur un retour de lancer de Kessel, qui avait battu de vitesse Victor Hedman, pour octroyer l’avance aux visiteurs qui ont dominé la période médiane d’un bout à l’autre.

Vasilevskiy solide

Lors des 40 premières minutes de jeu, on a assisté à du jeu ouvert avec plusieurs chances de marquer des deux côtés.

Après un départ enflammé du Lightning, les Penguins ont imposé leur rythme comme ils savent si bien le faire. En plus de courir constamment après la rondelle, ils ont commis plusieurs erreurs dans leur zone défensive.

Heureusement, le gardien Andrei Vasilevskiy, qui était le partant du Lightning pour un deuxième match de suite, a sauvé les meubles à plusieurs reprises notamment en deuxième période où il a subi un bombardement en règle.

Son ballon a cependant dégonflé en troisième période où il a été abandonné par ses coéquipiers. Par contre, il n’a rien à se reprocher dans le revers des siens.

Comme prévu, Steven Stamkos et Ben Bishop manquaient à l’appel du côté du Lightning. Toutefois, ce qui est étrange, c’est que Stamkos n’était pas présent à l’entraînement du Lightning, mercredi matin.